Arbrealettres

Poésie

Mais je le sens au bord des soirs (Rainer Maria Rilke)

Posted by arbrealettres sur 27 novembre 2018



Illustration: Anne-François-Louis Janmot
    
Mais je le sens au bord des soirs :
nous nous révélerons nos âmes.
Et de mon âme et de ton âme
naîtront figures de silence
qui pleureront à voix très basse
en s’en allant l’une vers l’autre.

(Rainer Maria Rilke)

 

Recueil: Oeuvres 2 Poésie
Traduction: Jacques Legrand, Lorand Gaspar, Philippe Jaccottet, Armel Guerne, Maurice Betz
Editions: Seuil

2 Réponses to “Mais je le sens au bord des soirs (Rainer Maria Rilke)”

  1. Luciole said

    De mon âme à ton âme, est-il encore besoin de mots?

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :