Arbrealettres

Poésie

Archive for 29 novembre 2018

Au temple de Longue-Vie (Natsumi Sôzeki)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018



 

    

Au temple de Longue-Vie, chez le marchand de riz en pâte,
La petite gardienne du foyer, en sa fleur de beauté.
La gracieuse personne paraît plus touchante encore,
Depuis que votre souvenir lui tire de rouges larmes.

(Natsumi Sôzeki)

 

Recueil: Poèmes
Traduction: Alain-Louis Cola
Editions: Le bruit du Temps
Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Je vis tranquille (Natsumi Sôzeki)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018




    
Je vis tranquille, sans que vienne un visiteur,
Assis tout seul à l’aise dans mon ample habit.
Et voilà que je comprends le vent printanier,
Venu souffler parmi bambous et orchidées.

(Natsumi Sôzeki)

 

Recueil: Poèmes
Traduction: Alain-Louis Cola
Editions: Le bruit du Temps

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans cogiter (Natsumi Sôzeki)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018



    

Sans cogiter, honorer le Bouddha, c’est voir l’esprit même.
Face aux moines d’un temple en montagne, un poétique émoi.

Pins et chênes, depuis des siècles, sont à l’entour du mur;
Lianes et lierres passent en un jour par-dessus la haie.

Les livres sur la Voie n’éclairent pas l’entrée de la grotte,
Les stances sur le Vrai n’ôtent guère la mousse des pierres !

Je demande aux austères pratiquants du recueillement :
Dans l’air pur des monts verdoyants, où sont les grains de poussière?

(Natsumi Sôzeki)

 

Recueil: Poèmes
Traduction: Alain-Louis Cola
Editions: Le bruit du Temps

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sans goût pour la poussière du monde (Natsumi Sôzeki)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018



Illustration: Natsumi Sôzeki
    
Sans goût pour la poussière du monde ou le bosquet d’ermite,
J’ai cette chambre vide et propre, qui me connaît en amie.

Au toucher d’un caillou, j’imite ce que pense un nuage;
Devant un prunier en pot, je vois ce que ressent la mousse.

Crins d’une queue-de-cerf, jouxtant la table vermillon;
Mots à têtes de mouches, qu’ombre l’écritoire pourprin.

C’est dans ce calme-là qu’est mon affaire, boire le thé,
Charger les chauds rayons d’éclairer mon labeur poétique.

(Natsumi Sôzeki)

 

Recueil: Poèmes
Traduction: Alain-Louis Cola
Editions: Le bruit du Temps

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Oui, tout est simple (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018



    

Oui, tout est simple.
Ce sont les hommes qui compliquent les choses.

[…]

Une fois pourtant, dans un cloître baroque, à l’extrémité de la ville,
la douceur de l’heure, les cloches qui tintaient lentement,
des grappes de pigeons se détachant de la vieille tour,
quelque chose aussi comme un parfum d’herbes et de néant
fit naître en moi un silence tout peuplé de larmes
qui me mit à deux doigts de la délivrance.

(Albert Camus)

 

Recueil: L’Envers et l’Endroit
Traduction:
Editions: Folio

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il n’y a pas de limites pour aimer (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018




Illustration: ArbreaPhotos
    
il n’y a pas de limites pour aimer
et que m’importe de mal étreindre
si je peux tout embrasser.

Il y a des femmes à Gênes
dont j’ai aimé le sourire tout un matin.
Je ne les reverrai plus et, sans doute,
rien n’est plus simple.

Mais les mots ne couvriront pas
la flamme de mon regret.

(Albert Camus)

 

Recueil: L’Envers et l’Endroit
Traduction:
Editions: Folio

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ainsi, chaque fois (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018




    
Ainsi, chaque fois qu’il m’a semblé éprouver
le sens profond du monde,

c’est sa simplicité
qui m’a toujours bouleversé.

(Albert Camus)

 

Recueil: L’Envers et l’Endroit
Traduction:
Editions: Folio

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a une solitude dans la pauvreté (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018



Illustration
    
Il y a une solitude dans la pauvreté,
mais une solitude qui rend son prix à chaque chose.

A un certain degré de richesse,
le ciel lui-même et la nuit pleine d’étoiles semblent des biens naturels.

Mais au bas de l’échelle,
le ciel reprend tout son sens: une grâce sans prix.

(Albert Camus)

 

Recueil: L’Envers et l’Endroit
Traduction:
Editions: Folio

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Une oeuvre d’homme (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018




    
Une oeuvre d’homme n’est rien d’autre
que ce long cheminement pour retrouver par les détours de l’art
les deux ou trois images simples et grandes
sur lesquelles le coeur, une première fois,
s’est ouvert?

(Albert Camus)

 

Recueil: L’Envers et l’Endroit
Traduction:
Editions: Folio

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mais c’est curieux tout de même (Albert Camus)

Posted by arbrealettres sur 29 novembre 2018




    
Mais c’est curieux tout de même comme nous vivons parmi des gens pressés.

(Albert Camus)

 

Recueil: L’Envers et l’Endroit
Traduction:
Editions: Folio

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :