Arbrealettres

Poésie

Archive for 2 décembre 2018

La résurrection des morts (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018




La résurrection des morts :
En quel pays étrange,
Toi que je pleure auprès d’un tombeau vide,
Es-tu né, mon enfant?

***

The resurrection of the dead:
Into what strange land
Are you, beside whose empty grave I stand
New-born, my child?

(Kathleen Raine)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sur ton île montagneuse (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018



 

Sur ton île montagneuse
Un nuage ruisselant
Voile le soleil couchant
Tel un châle qui enserre
La tête d’une pleureuse.

***

Over your mountain isle
Streaming cloud
Shrouds the sunset:
A shawl drawn close
Over a mourner’s head.

(Kathleen Raine)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Le coeur se tourne vers sa nuit (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018



Le coeur se tourne vers sa nuit,
Scrutant le coin le plus sombre à l’affût de l’aube
D’un soleil enseveli :
Il n’en est pas d’autre.

***

Heart turns into its night
Scanning the darkest quarter for the dawn
Of a sun that set:
Else there is none.

(Kathleen Raine)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

REINE DES BOIS (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018




REINE DES BOIS

AUJOURD’HUI la Présence
M’a mis sous les yeux
La reine des bois à la blanche écume
De pétales immaculés,
Les quadruples étoiles innombrables
Ouvrent des coeurs de vie,
Dans un jardin de Londres
Elles poussent en un bois printanier
Devant la cité et derrière
Des machines dont le bruit
Déchire le ciel.
Les blanches étoiles
N’entendent pas; elles me disent
« Les bois existent toujours ».
Le muguet
Recherche le terreau de feuilles
Et les merles
Bâtissent de nouveau, réparent
Les accrocs que nous faisons
Dans les temps et dans les lieux.
Les bois immémoriaux
Sont ici, sont tout près,
Les blanches étoiles passent
L’invisible frontière:
« Viens à nous », disent les fleurs,
« Nous te montrerons le chemin. »

***

WOODRUFF

TODAY the Presence
Has set before me
Woodruff’s white foam
Of petals immaculate,
Fourfold stars numberless
Open life’s centres,
In a London garden
They grow in a spring wood
Before the city and after
Machines whose noise
Tears the sky.
The white stars
Do not hear; they tell me
The woods are always’.
Lily-of-the-valley
Feels for loam of leaves
And the blackbirds
Build anew, repair
The rents we tear
In times and places.
Immemorial woods
Are here, are near,
The white stars cross
The invisible frontier:
`Come to us’, the flowers say,
` We will show you the way.’

(Kathleen Raine)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ton vêtement au rebut (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018




Ton vêtement au rebut,
Ce corps d’argile
Tombeau qui voile à la vue
L’homme de lumière,
Tu scintilles, mais si lointain.

***

Your garment cast away,
This body’s clay
The grave that shrouds from sight
The man of light,
Bright, but how far you are.

(Kathleen Raine)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LA MAL-AIMEE (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018




LA MAL-AIMEE

Je suis pure solitude
Je suis l’air désert
Je suis un nuage errant.

Je n’ai pas de forme
Je suis sans limite
Je n’ai pas de havre.

Je suis sans demeure
Je passe à travers des lieux
Je suis le vent indifférent.

Je suis l’oiseau blanc
Qui s’envole loin de la terre
Je suis l’horizon.

Je suis une vague
Qui n’atteindra jamais le rivage.

Je suis une coquille vide
Ramassée sur le sable.

Je suis la lumière de la lune
Sur la chaumière sans toit.

Je suis le mort oublié
Dans le caveau en ruine sur la colline.

Je suis le vieil homme
Qui porte de l’eau dans un seau.

Je suis la lumière
Qui voyage dans l’espace désert.

Je suis une étoile qui diminue,
Rapide s’éloigne
Et quitte l’univers.

***

THE UNLOVED

I am pure loneliness
I am empty air
I am drifting cloud.

I have no form
I am boundless
I have no rest.

I have no house
I pass through places
I am indifferent wind.

I am the white bird
Flying away from land
I am the horizon.

I am a wave
That will never reach the shore.

I am an empty shell
Cast up on the sand.

I am the moonlight
On the cottage with no roof.

I am the forgotten dead
In the broken vault on the hill.

I am the old man
Carrying his water in a pail.

I am light
Travelling in empty space.

I am a diminishing star
Speeding away
Out of the universe.

(Kathleen Raine)

Illustration: AnnMarie Zilberman

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Silence des morts (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018




Silence des morts;
L’indicible :
Que voudrais-tu que je dise?
Mon amour, quand sur terre nous demeurions ensemble
Étais-tu alors ce mystère?

***

Silence of the dead;
The untold:
What would you have me say?
Dear love, when we on earth kept house together
Were you then this mystery?

(Kathleen Raine)

Illustration: Diane Marineau

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rêve, ombre d’espoir et de peur (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018



Rêve, ombre d’espoir et de peur,
Présage secret, guide
De toutes les âmes, vivantes ou mortes,
Quel est le fil qui se déroule et s’enroule
Sinon le désir du coeur?

***

Dream, shadow of hope and fear,
Secret foreshadower, guide
Of all souls, living and dead,
What the unwinding and inwinding thread
But heart’s desire ?

(Kathleen Raine)

Illustration: Remedios Varo Uranga

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Partout visible le mur (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018



Trop petit ce monde désert,
Trop vaste le vide du coeur,
Partout visible le mur,
Et nulle ouverture.

***

This empty world too small,
Heart’s void too great,
Everywhere visible the wall,
Nowhere the gate.

(Kathleen Raine)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Vérité du coeur (Kathleen Raine)

Posted by arbrealettres sur 2 décembre 2018


 

Vérité du coeur : des gouffres
Taillés par le poids de la douleur
Émerge aveugle,
Tourmentée par le soleil, en pleurs,
La forme monstrueuse de l’amour.

***

Heart’s truth: from shelving depths
Shaped by the weight of sorrow where it broods,
Sightless surfaces,
Tormented by the sun,
Love’s monster weeping form.

(Kathleen Raine)

Illustration: Eugène Médard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :