Arbrealettres

Poésie

Archive for 9 décembre 2018

Le regret de ses réseaux (Jacques Chessex)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018




    
Le regret de ses réseaux

L’air et l’eau dans ton nuage
Si nuage est ce regard
Cette pensée qui disperse
Le regret de ses réseaux

L’air nocturne sur ta bouche
L’animal pur de ton souffle
Et l’hôte impur de ta couche
Où mourir dans ta dépouille

Quand la hanche et las ton ventre
Soudainement s’alourdissent
L’air est noir sur ta bouche lisse
L’eau de la nuit vient dans tes jambes

Langue soumise et volontaire
Dans la fraîcheur et le feu
Muscle frais dans la caverne
Où ne règne aucune parole

Je n’ai pas de raison plus juste
De clairière plus résolue
A m’instruire en impatience
À l’exemple de la mort

Pressé de vivre en ce lieu
Dans la maison de l’abîme
De chair et de peau sublime
À la trace enfin de Dieu

(Jacques Chessex)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Sous la falaise (Jacques Chessex)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018




    
Sous la falaise

Quand tu marches sous la falaise
N’oublie pas de faire offrande
D’une pensée transparente au pèlerin
N’oublie rien de son vol de cendre
Plus rapide que la pierre qui tombe du roc
O meurtrier silencieux
Souviens-toi de son vol plus lointain
Que le vent qui se jette à l’amont du fleuve
De sa trace coupante au nuage
Imite cet oiseau serein et cruel
Envie sa justice de maître de la vie et de la mort
Passant songeur, envie son aire et la sagesse de sa retraite
Et quand vient l’heure de l’ombre
Jour après jour souviens-toi de plonger en elle
Comme l’oiseau se jette au vide
(Ainsi le cœur au mal, l’âme au vent sans mémoire)
Et regarde en toi blanchir le gouffre
Passant calme
En retard sur l’eau des rêves

(Jacques Chessex)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’enfant que je fus (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018



Illustration: Jill Greenberg
    
L’enfant que je fus
à présent dans ma mémoire
parmi mes morts.

De larmes se nourrira mille ans.
De déracinement le son de sa voix

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les choses jaunissaient (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018




    
Les choses jaunissaient devant mes yeux
revenus d’un rêve d’automne.

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Parle au grand espace vide (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018



Illustration
    
parle au grand espace vide
où court une enfant
que tu ne reconnais plus

je ne désire que n’avoir rien à voir avec rien

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Dans mes os (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018




    
Dans mes os la nuit tatouée.
La nuit et le rien.

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Tu écris des poèmes (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018



Illustration: Xing Jianjian 
    
Tu écris des poèmes
parce que tu as besoin
d’un lieu
où sera ce qui n’est pas

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Les voyelles les voyelles (Amelia Rosselli)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018




    
les voyelles les voyelles,
je commence à pénétrer dans l’amas des choses

(Amelia Rosselli)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Qui chantera l’amour ? (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018




    
Qui chantera l’amour ?
Pas moi.
Moi j’aime

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Ivre du silence (Alejandra Pizarnik)

Posted by arbrealettres sur 9 décembre 2018



 


    
ivre du silence
des jardins abandonnés
ma mémoire s’ouvre et se ferme
comme une porte au vent

(Alejandra Pizarnik)

 

Recueil: Approximations
Traduction: Etienne Dobenesque
Editions: Ypfilon

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :