Arbrealettres

Poésie

La mort du clown (Jan Van Nijlen)

Posted by arbrealettres sur 29 décembre 2018



La mort du clown

Je ris parce que je sais que je vis toujours
et je rirai toujours quand je ne serai plus :
l’ombre luisante laissée par l’amour
est un astre qu’on voit, bien qu’il ait disparu.

***

Ik lach omdat ik weet dat ik blijf leven,
en lachen zal als ik niet meer zal zijn :
de door de liefde nagelaten schijn
is als een ster, zichtbaar ofschoon verdwenen.

(Jan Van Nijlen)


Illustration

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :