Arbrealettres

Poésie

Ah combien j’étais fou (Tommaso Landolfi)

Posted by arbrealettres sur 30 décembre 2018



Ah combien j’étais fou, moi qui cherchais parfois
A te représenter : tu n’es pas de la terre,
Tu n’as pas nom humain, ton beau visage
Est le soleil épars sur les choses,
Ta voix est un frisson d’étoiles ;
Ou encore, quand s’ouvre le ciel, tu souffles
Une trop étrange parole.
Et pour cela jamais personne
Ne proclamera ta venue.
D’où vient, pourtant, que tu parles en mon cœur ?
Oh, puisque tu me parles, tu dois m’entendre ?
Si tu m’entends, je ne te demande qu’une grâce,
A toi mon errante et passagère compagne :
Celle de blasphémer ou de prier un dieu.

***

Ah quanto folle che cercai talvolta
D’affigurarti : tu non sei terrena
E non hai nome umano, il tuo bel volto
È il sole sparso sulle cose
Et la tua voce un fremito di stelle ;
O, fratto il cielo, soffi
Una favella troppo forestiera.
Per questo mai nessuno
Proclamerà il tuo avvento.
Donde, pure, che tu mi parli in cuore ?
O, dal momento che mi parli, m’odi ?
E se m’odi, una Bola grazia chiedo
A te, compagna errante e casuale :
Di bestemmiare o di pregare un dio.

(Tommaso Landolfi)

2 Réponses to “Ah combien j’étais fou (Tommaso Landolfi)”

  1. Sublime…
    si percepisce nettamente l’impronta del divino… una sorta di presenza che reca all’autore forte costrizione. Almeno: a questo giungo dopo aver letto l’altro poema suo.
    La femminilità è comunque vissuta (sentita) come icona irraggiungibile (seconda e terza strofa con un marcato endecasillabo…)
    Mi fermo qui…
    sono solo una profana, mi lascio condurre dalla melodia ed adoro leggere ad alta voce le poesie!!!
    Un abbraccio, serenità
    :-)claudine

    http://claudine2007.splinder.com

    • arbrealettres said

      Christian, certo hai saputo incuriosire la mia sensibilità… Certamente una poesia molto profonda quanto bella… Sai che ti dico? E’ quasi più bella nella versione francese… anche se ne desumo che T. Landolfi l’abbia però scritta in italiano… o mi sbaglio? Quindi, o la traduzione è tua… oppure di una persona che ha « colto nel segno »…

      Traduction (italien > français)
      Sublime …
      on perçoit clairement l’empreinte de la volonté divine … une sorte de présence qui porte une contrainte forte à l’auteur. Au moins: je viens à présent à la lecture de son poème l’autre.
      La féminité est encore en vie (feutre) sous forme d’icône inaccessible (deuxième strophe et la troisième avec un hendecasyllable marquée …)
      Je vais m’arrêter ici …
      ne sont que laïque, permettez-moi de conduire la mélodie et J’aime lire à haute voix les poèmes!
      Une accolade, la sérénité
      ________________________
      Bravo et merci Claudine pour tes commentaires éclairés ((-:
      Sérénité
      ((-;

Répondre à arbrealettres Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :