Arbrealettres

Poésie

Archive for 17 janvier 2019

Les beaux métiers (Jacques Charpentreau)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



peigner-la-girafe

Les beaux métiers

Certains veulent être marins,
D’autres ramasseurs de bruyère,
Explorateurs de souterrains,
Perceurs de trous dans le gruyère,

Cosmonautes, ou, pourquoi pas,
Goûteurs de tartes à la crème,
De chocolat et de babas :
Les beaux métiers sont ceux qu’on aime.

L’un veut nourrir un petit faon,
Apprendre aux singes l’orthographe,
Un autre bercer l’éléphant…
moi, je veux peigner la girafe !

(Jacques Charpentreau)

Illustration

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Les lapins les plus malins (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019


lapin

Les lapins les plus malins
sont ceux qu’on ne voit jamais.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in méditations | Tagué: , , , , | 4 Comments »

Jardin sauvage (Sagiterra)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



 

Mante_religieuse_

Jardin sauvage ~
aux aguets sur un muret
la mante religieuse

(Sagiterra)

Illustration

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

SABOTS (Gilles Vigneault)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019


 


 

cavalier

SABOTS

Sur le beau papier
Le pas de la plume
Ranime et rallume
Un vieux cavalier.

Des bruits oubliés
De feux et d’enclumes
Traversent des brumes
De pays pliés.

L’encre de mes yeux
A peine pâlie
Tremble sous la pluie

Où, silencieux,
L’univers délie
Le regard des dieux.

(Gilles Vigneault)

Illustration: Chris Gaunt

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un éclair (Maria Tirenescu)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



 

Un éclair –
la grêle tombe
sur le champ de blé

(Maria Tirenescu)

 

 

Posted in haïku, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

ÉCRIS-MOI (Gilles Vigneault)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



 

Nicolas Péché  Les_Pissenlits

ÉCRIS-MOI

Écris-moi
Écris-moi ce mot : Fenêtre…
Pour voir. Pour naître.
Le mot, tu vois,
C’est le mode d’emploi.

Quelqu’un l’ouvre
On découvre
Un ballon sur l’horizon
Qui peint arbres et maisons
C’est un peintre bedonnant
Généreux et négligent
Exigeant…
Du bout de ses doigts jaunis
Il tombe des pissenlits
Un peu partout sur les champs.

Écris le mot : Porte…
Et sors. Et n’emporte
Rien. Rien d’autre que le corps.

L’âme est déjà rendue loin
Elle est perdue dans les foins.

(Gilles Vigneault)

Illustration: Nicolas Péché

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MA JEUNESSE (Gilles Vigneault)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



 

Edvard Munch, Despair  500

MA JEUNESSE

Je n’ai pas fait tout mon chemin
Que déjà je tourne la tête
Pour découvrir comment s’est faite
Ma jeunesse et je n’en sais rien
Ma jeunesse et je n’en vois rien

Elle a dû passer poliment
Et pour ne déranger personne
N’a laissé que l’écho qui sonne
Au fond de la tête et qui ment
Au fond de la tête et qui ment

Peut-être sans que je l’aie su
Avons-nous fait la route ensemble
Tout le long de ces jours qui tremblent
D’être passés inaperçus
D’être passés inaperçus

J’ai pourtant cueilli mes saisons
Sans en laisser échapper une
J’ai pourtant payé à la lune
Ma part de rime et de raison
Ma part de rêve et de chanson

Je m’en venais d’après le vent
Afin que tu m’y reconnaisses
Et si j’ai croise ma jeunesse
L’aurai laissé passer devant
Je l’ai laissé passer devant

(Gilles Vigneault)

Illustration: Edvard Munch

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ce fut un clair après-midi, triste et songeur (Antonio Machado)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



Ce fut un clair après-midi, triste et songeur
après-midi d’été. Le lierre grimpait
sur le mur du parc, noir et poussiéreux…
La fontaine bruissait.

Ma clé grinça dans la vieille grille;
avec un bruit aigre s’ouvrit la porte
de fer moisi et, en se refermant, frappa
lourdement le silence de l’après-midi mort.

Dans le parc solitaire, la sonore
copla bouillonnante de l’eau chantante
me guida vers la fontaine. La fontaine versait
sur le marbre blanc sa monotonie.

La fontaine chantait : Frère, mon chant présent
te rappelle-t-il un songe lointain?
Ce fut un lent après-midi du lent été.
Je répondis à la fontaine :

— Adieu pour toujours, fontaine sonore,
éternelle chanteuse du parc endormi.
Adieu pour toujours; ta monotonie,
fontaine, est plus amère que ma peine.

Ma clé grinça dans la vieille grille;
avec un bruit aigre s’ouvrit la porte
de fer moisi et, en se refermant, résonna
lourdement dans le silence de l’après-midi mort.

(Antonio Machado)

Illustration: ArbreaPhotos

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 6 Comments »

Je suis venu (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



Je suis venu à la rencontre
de celui qui lèvera son fanal
pour se voir en moi.

(Tomas Tranströmer)

Illustration: Jean-Léon Gérôme

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

CELUI QUI FUT RÉVEILLÉ PAR LES CHANTS AU-DESSUS DES TOITS (Tomas Tranströmer)

Posted by arbrealettres sur 17 janvier 2019



CELUI QUI FUT RÉVEILLÉ PAR LES CHANTS AU-DESSUS DES TOITS

Matin, pluie de mai. La ville est encore silencieuse
comme un chalet de montagne. Les rues le sont aussi.
Et dans
le ciel un moteur d’avion qui gronde en bleu et gris. –
La fenêtre est ouverte.

Le rêve où repose le dormeur
est alors transparent. L’homme s’agite, cherche
à tâtons les outils de l’attention – presque dans l’espace.

(Tomas Tranströmer)

Illustration: Mitty Desques

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :