Arbrealettres

Poésie

Ce qui s’était perdu dans l’hiver de ton coeur (Jean Lavoué)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2019




    
Ce qui s’était perdu
Dans l’hiver de ton coeur
Disparu de ta vue
Egaré à jamais
Si tu l’épouses à l’instant même
Dans le ciel tout vibrant de sa perte
En grand silence
et en secret
Voici qu’il t’est redonné
Comme moisson nouvelle
Neige offerte au soleil
Matin bleu de crocus
Doux printemps apaisé

(Jean Lavoué)

 

Recueil: Nous sommes d’une source
Traduction:
Editions: L’enfance des arbres

Une Réponse vers “Ce qui s’était perdu dans l’hiver de ton coeur (Jean Lavoué)”

  1. Blanche fleur sauvage
    ——–

    La blanche fleur séduit l’homme des bois,
    Lui qui l’admire, il la croit immortelle ;
    La contempler, ça lui donne des ailes,
    Son corps se sent peser d’un moindre poids.

    Il ne veut plus faire entendre sa voix,
    N’ose parler à cette fleur nouvelle ;
    Manquant de mots pour dire qu’elle est belle,
    Il place en elle une profonde foi.

    Peu de noblesse en cette humble personne,
    Un peu timide, et la fleur lui pardonne ;
    Elle a capté son inaudible appel.

    Si la cueillait la Dame du domaine,
    Elle vivrait, au plus, une semaine ;
    Son corps flétri embaumerait l’autel.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :