Arbrealettres

Poésie

GRIS (George Bacovia)

Posted by arbrealettres sur 30 janvier 2019



GRIS

Aux fenêtres, soudain, des pleurs, funèbres cris…
Et un plomb lourd, d’hiver, descendit sur le monde ;
« Les corbeaux » soupirai-je, alors, sans qu’on réponde…
Et dans l’air lourd, chargé de plomb,
Il neige en gris.

Tout comme l’horizon, mon esprit s’obscurcit…
Toujours plus esseulé, perdu, plein d’amertume,
Je balaie, accablé, l’âtre avec une plume…
Et dans l’air lourd, chargé de plomb,
Il neige en gris.

(George Bacovia)

Illustration

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :