Arbrealettres

Poésie

Archive for 18 février 2019

La poésie de Tes mains (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019




    
la poésie de Tes mains

je veux sentir
la poésie apaisante
de Tes mains
flâner sur mon visage.

***

i want to feel
the soothing poetry
of Your hands
drifting on my face.

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Création d’un poème (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019




Illustration: Georges Braque
    
création d’un poème

Un oiseau gracieux
se cogne contre
la beauté cruelle de la nuit
et pond sur-le-champ
un oeuf enchanté.

***

creation of a poem

A delicate birdhit against
night’s cruel beauty
and promptly laid
an enchanted egg.

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Bien sûr que nous ne vivrons pas heureux à jamais (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019



Illustration: Maria Amaral 
    
bien sûr que nous ne vivrons pas heureux à jamais

Pour parler franchement,
je veux t’embrasser
si doucement
que tu éprouveras
à mon égard
pour la première fois
la paralysie de l’amour.

(Bien sûr, on ne
vivra pas heureux à jamais,
mais seulement
à la façon
des êtres humains.

***

of course, we will not live happily ever after

To put it bluntly,I want to kiss youso gently
that you will feeltowards me
for the first timelove’s paralysis.

(Of course, we will not
live happily ever after,
but only
in the fashion
of human beings)

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelqu’un veut un Kleenex ? (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019




    
Quelqu’un veut un Kleenex ?

Mon amour
est
un bel oiseau
haut dans le ciel bleu.

Je n’attraperai jamais mon amour.
Peu importe mes efforts.

***

Anyone for Kleenex?

My love
is
a beautiful bird
way up in the blue sky.

I’ll never catch my love
no matter how hard I try.

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Quelque chose (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019




    
Quelque chose

Il y a quelque chose en moi
qui ne trouve la paix que lorsqu’il
est dans la forêt, que lorsqu’il
marche sur le sol de la forêt
et est entouré d’arbres.

***

Something

There is something in me
that finds peace only when it
is in the forest, only when it .
is walking on the floor of the forest
and is surrounded by trees.

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le gentil chasseur (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019




    
Le gentil chasseur

Oui,
moi aussi,
j’ai traqué l’amour
dans la vallée du coeur.

Oui,
moi aussi,
suis rentré chez moi les mains vides,
parfois en pleurant,
parfois juste en regardant
droit devant moi,
mais ne voyant rien.

***

The Gentle Hunter

Yes,
I, too,
have hunted for love
in the valley of the heart.

Yes,
I, too,
have gone home empty-handed,
sometimes crying,
sometimes just staring
straight ahead,
but seeing nothing.

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Dieu, aie pitié de ce jeune amant (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019




    
dieu, aie pitié de ce jeune amant

Quand
je
t’embrasse,
je peux
survoler
toutes les choses
qui sont merveilleuses.

(Détruis-
le
tout de suite.)

***

god, have mercy on this young lover

When
I am kissingyou,
I can
look down
on all things
that are wonderful.

(Destroy
him
instantly.)

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

J’ai rêvé que j’étais un oiseau (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019



    
j’ai rêvé que j’étais un oiseau

J’ai
rêvé
que j’étais un oiseau
perché
sur un pommier

Le soleil
était de sortie
et mes plumes
étaient chaudes.

Je me
reposais
entre deux parades
amoureuses
quand des gosses
m’ont descendu
avec une carabine à plomb.

***
i dreamt i was a bird
I
dreamt
I was a birdsitting
in an apple tree.
The sunwas out
and my featherswere warm.
I was
resting
between courtingsessions
when some kidssnipped me off
with a BB gun.

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’attente (Richard Brautignan)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019



Illustration: Raymond Peynet  
    
L’attente

Ça m’a paru
des années
avant que
je cueille
un bouquet
de baisers
sur sa bouche
et les dépose
dans un vase couleur d’aube
dans
mon
coeur.

Mais
l’attente
valait le coup.
Parce que
j’étais
amoureux.

***

It seemed
like years
before
I picked
a bouquet
of kisses
off her mouth
and put them
into a dawn-colored vase
in
my
heart.

But
the wait
was worth it.
Because
I
was
in love.

(Richard Brautignan)

 

Recueil: Pourquoi les poètes inconnus restent inconnus
Traduction: Thierry Beauchamp / Romain Rabier
Editions: Points

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

MIDI (Tomás Segovia)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2019



Illustration 
    
MIDI

Imprégnée de lumière, aveugle d’ardeur,
entourée de l’air dense
où s’enfoncent les bruits
comme de grosses pierres sourdes,
gît mollement la terre.

Masses et rondeurs se déploient
en une belle et barbare impudicité
aux côtés de laquelle j’aimerais m’allonger,

et avec des silences avides elle m’incite
à dormir durement abattu
dans la tiédeur obscure de ses vallées,

éteignant enfin cette flamme obstinée
contre la douce terre sans mémoire.

(Tomás Segovia)

 

Recueil: Cahier du nomade
Traduction: Jean-Luc Lacarrière
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :