Arbrealettres

Poésie

Telle un ange noir sur la neige (Ossip Mandelstam)

Posted by arbrealettres sur 14 mars 2019




    
Telle un ange noir sur la neige,
Tu m’es apparue tout à l’heure,
Et comment donc ne la verrais-je
Sur toi, l’empreinte du Seigneur ?

Un sceau étrange, mystérieux,
Ainsi qu’une offrande céleste :
Dans une niche, pour un peu,
Il aurait fallu que tu restes.

Que cet amour dans l’au-delà
A l’amour ici-bas se fonde,
Et que sur tes joues n’aille pas
Le sang fougueux qui se débonde ;

Ainsi le marbre pourra mieux
Rehausser tes haillons lunaires,
Tes joues dénudées mais sans feu,
Bien que complices de la chair.

(Ossip Mandelstam)

Découvert ici: http://laboucheaoreilles.wordpress.com/

Recueil: Les poésies d’amour
Traduction: Henri Abril
Editions: Circé

4 Réponses vers “Telle un ange noir sur la neige (Ossip Mandelstam)”

  1. L’ange Phélabète
    ———-

    D’Adam j’aurais voulu partager la douleur,
    Ou des malheureux qui en inframonde habitent,
    Comprendre de Caïn la colère subite,
    Éprouver le regret, la peine et le malheur…

    Mais je ne suis qu’un ange, un être sans chaleur,
    En ma dure poitrine aucun coeur ne palpite ;
    Jamais vers une aimée je ne me précipite,
    Je ne sais pas vibrer au miracle des fleurs.

    Personne n’entendra cette plainte étouffée ;
    Je n’ai jamais étreint la muse ni la fée,
    Jamais un grand amour ne m’a rendu plus beau.

    Je suis un figurant, un bout de paysage,
    Nulle fille en secret ne songe à mon visage,
    Je n’aurai même pas les honneurs d’un tombeau.

  2. Ange aptère et bicéphale
    ——

    Mon double chef contient deux cervelles simplettes,
    D’aucune librairie, je ne franchis le seuil ;
    Mais aux livres offerts j’aime bien faire accueil,
    J’en reçus l’autre jour une pleine mallette.

    J’aime lire à propos de choses obsolètes,
    Comme en ce fabliau traitant d’un écureuil ;
    Un texte en vieux français, ce n’est pas un écueil,
    Mon regard sur les mots allègrement volette.

    La page désuète a pour moi tant d’attraits
    Que comme en un caveau tout mon corps s’y retrait ;
    Or cela, selon moi, n’a rien pour vous surprendre.

    Je m’arrête quand même à l’heure des repas,
    Mais ce dernier plaisir, je n’en abuse pas,
    Tu ne me verras guère au restaurant me rendre.

  3. Ange équivoque
    ———

    Il vint au monde quand le soleil s’allumait
    Et fut admiratif devant cette fournaise ;
    Son esprit s’exaltait, son âme s’enflammait,
    Il aurait adoré se cacher sous la braise.

    Quand il fut écolier, ses copains il plumait,
    Le pauvre instituteur en était mal à l’aise ;
    Car d’habitude un ange à la Loi se soumet
    Plus rigoureusement que les hommes de glaise.

    Son allure angélique est-elle un faux-semblant ?
    Est-ce un sombre démon sous un plumage blanc ?
    Un incube, un satyre, un vampire, une goule ?

    Nous n’en savons trop rien, répondre est malaisé,
    Peut-être qu’avec l’âge il pourra s’apaiser,
    Comme il advient à tous, lorsque le temps s’écoule.

  4. * * * Le texte de Mandelstam
    —————–

    1913, Pour Anna Akhmatova
    А. Ахматовой

    Как Черный ангел на снегу
    Ты показалась мне сегодня,
    И утаить я не могу, —
    Есть на тебе печать Господня.

    Такая странная печать —
    Как бы дарованная свыше, —
    Что, кажется, в церковной нише
    Тебе назначено стоять.

    Пускай нездешняя любовь
    С любовью здешней будут слиты.
    Пускай бушующая кровь
    Не перейдет в твои ланиты,

    И пышный мрамор оттенит
    Всю призрачность твоих лохмотий,
    Всю наготу нежнейшей плоти,
    Но не краснеющих ланит.й

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :