Arbrealettres

Poésie

C’est une étoile dont le coeur noir est un astre (Joë Bousquet)

Posted by arbrealettres sur 30 mars 2019



C’est une étoile dont le coeur noir est un astre.
Et cette étoile étire ses rayons à travers nos regards
et pose son coeur noir sur nos paupières.
Mais cela se passe ailleurs, et ne se fait sur nous qu’en image.
C’est une étoile qui redevient une étoile, et se retrouvant,
nous invente un corps si beau que le nôtre ne s’y reconnais plus.

Pourtant le vieil homme avait gardé un coin de naïveté dans sa chair,
un morceau de pain à partager avec son image la plus belle.
Jamais il ne s’était vu si beau, jamais il ne s’était vu si laid.
Etoile perdue au fond du ciel que tu es.

Le noir aussi est lumière, et voit le noir en s’obscurcissant.
L’étoile s’illumine en reculant en elle les larmes du noir.
Sa clarté c’est celle qu’elle voit.

Le soleil c’est où la lumière se ferme sur sa montée la plus lumineuse.
Une lumière qui se caille comme le sang.
C’est la lumière qui monte à sa tour par un escalier de couleurs.
Et l’étoile, c’est la nuit qui monte à sa tour.

(Joë Bousquet)

Illustration: Renaud Baltzinger

 

2 Réponses vers “C’est une étoile dont le coeur noir est un astre (Joë Bousquet)”

  1. Le Seigneur d’Alpha Rhinocerotis
    ——————————

    Les planètes d’Alpha Rhinocerotis dansent,
    Emportant dans l’éther leurs vivants et leurs morts ;
    Par trop simple est la loi qui dirige ces corps,
    Le Seigneur de l’étoile est toujours en vacances.

    Traité de sybarite, il n’en prend point offense,
    Car il sait, dans son coeur, qu’il est un homme fort ;
    Il trouve son godet, le remplit jusqu’au bord
    Et goûte les bienfaits d’une bonne intendance.

    Chaque étoile d’une autre est un peu le portrait,
    Avec des matériaux des mêmes lieux extraits,
    Avec la nostalgie des premières secondes.

    Son trône à ce Seigneur ne sera point ravi,
    Chaque matin seront ses désirs assouvis
    Sur l’anodine étoile au coeur du vaste monde.

    • Le seigneur d’Alpha Minotauri
      ————

      Je suis un cancrelat, que nul ne s’en étonne,
      J’ai conquis le pouvoir, car je suis très savant ;
      Je tâche d’être noble et d’être un bon vivant,
      Même si le Cosmos est ici monotone.

      J’entrepose mon vin dans deux ou trois bonbonnes,
      Et c’est le sang de Dieu, je me le dis souvent ;
      Nous avons de cela des récits émouvants
      Que me narre mon scribe, et sa mémoire est bonne.

      Presque tous mes sujets sont un peu bordéliques,
      Sauf, bien sûr, le curé de notre Basilique
      Qui sur de nombreux points raisonne élégamment.

      Mes planètes n’ont pas encore été nommées,
      Juste numérotées, je ne sais pas comment,
      Par vos observateurs, qui sont toute une armée.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :