Arbrealettres

Poésie

Je ne veux pas de ces masques à moitié creux (Rainer Maria Rilke)

Posted by arbrealettres sur 4 avril 2019




Je ne veux pas de ces masques à moitié creux,
autant la marionnette.
Elle, du moins, est pleine.
Je souffrirai sa carcasse,
le fil aussi
et même son visage de pur semblant.

Ici je suis en face.
Même si s’éteignent les lampes,
même si j’entends dire : fin
– même si, de la scène le vide vient à moi
dans le gris courant d’air,
même si, de mes silencieux ancêtres,
aucun n’est plus assis à mes côtés, aucune femme,
pas même le garçon à l’œil brun qui louchait;
je resterai.

Il y a toujours à voir.

(Rainer Maria Rilke)

Illustration: Andrzej Malinowski

8 Réponses to “Je ne veux pas de ces masques à moitié creux (Rainer Maria Rilke)”

  1. Merci encore pour toutes ces moissons!
    Je ne veux pas répondre à ce poème en particulier: pourriez-vous citer un peu vos sources pour le texte? (traduction, édition, etc)?

  2. Lara said

    Le grand, le très grand Rilke qui ne cesse de m’émouvoir, parce que comme il le dit si bien ici : « il y a toujours à voir »… et à dire et à lire …et je me laisse séduire par ses mots
    ( ce poème est tiré de la quatrième élégie de Duino si je ne me trompe, Ch..:-))

Répondre à Lara Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :