Arbrealettres

Poésie

Au-delà du bien et du mal (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 18 avril 2019



Au-delà du bien et du mal
Le ciel
Est bleu

(Abbas Kiarostami)

4 Réponses to “Au-delà du bien et du mal (Abbas Kiarostami)”

  1. Jean-Baptiste Besnard said

    Effectivement, on aperçoit un peu de bleu dans le ciel au-delà du bâtiment qui annonce l’arrivée dans l’enfer concentrationnaire mais la photographie n’est-elle pas un peu trop belle pour rendre l’aspect sinistre du lieu, surtout si l’on ne le connaît pas Néanmoins, nous viennent immédiatement à l’esprit le film d’Alain RESNAIS, « Nuit et Brouillard » et l’admirable chanson de Jean FERRAT dont on commémore, hélas ! la dixième année de la disparition. J’ai, pour ma part, apporté ma modeste contribution, dans quelques poèmes à ces déplorables événements, dont :

    BARBARIE A Robert DESNOS

    Des baraques, le bois empestait la résine;
    A Dachau, Ravensbruck, Tréblinka, Terezin,
    Les nazis avaient fait de la mort une usine.

    L’uniforme impeccable, ils avaient l’air bravache.
    En face d’hommes nus, avec une cravache,
    On se sent courageux alors qu’on n’est qu’un lâche.

    C’était un lieu sinistre où dominait la peur,
    Une réalité qu’on voudrait une erreur.
    Vous étiez arrivés de tous les horizons
    Dans l’enfer surchauffé ou glacé des wagons.
    On vous fit aller nus par des temps de rigueur
    Alors que les plus forts perdaient toute vigueur
    Et que tous les enfants partaient en fumée noire
    Sur le sein des mamans dans les fours crématoires.

    C’est un passé récent qu’à ses enfants l’on cache,
    Dans le livre d’histoire une bien grande tache
    Et pourtant il faut bien que chacun d’eux le sache
    Et ne pas ignorer que, dans quelques usines,
    Avec des juifs, on fit du suif pour la cuisine. Conflans Novembre 1968

    Flammes Vives. Anthologie Poétique 2005. Volume 1

    • arbrealettres said

      si! justement ! ça me rappelle une blague horrible sur les camps … que fait un oiseau sur les cheminées des chambres à gaz ??
      « cui-cui »
      la plus part des gens entendent « cuits-cuits » mais moi je l’avais compris autrement cet humour noir: la Nature reste ce qu’elle est elle n’a pas d’états d’âme … le ciel était bleu , le soleil brillait même sur ces horreurs et il l’est encore… il le sera toujours
      lors du tremblement de terre de Lisbonne du temps de Voltaire … comme lors du tsunami sur le Japon maintenant …

      BRAVO pour ton texte … oui du savon, des abats-jour … des expériences in-vivo …
      forcément on pouvait tout faire c’était une race inférieure!!!!
      ce qui me pose questions aussi c’est que ces tortionnaires rentraient ensuite chez eux où ils pouvaient avoir femmes et enfants et être de très bons époux et papa…
      Croire que l’autre n’est pas un homme comme soi c’est la racine du mal …
      Il y a aussi l’autorité supérieure qui transforme les gens en moutons ou plutôt en loups… tu connais « I comme Icare » un film avec Yves Montand … j’ai oublié l’histoire mais pas un passage où l’on montre une expérience qui est censée mettre en évidence que la punition favorise la mémoire (décharges électriques si erreur)
      avec deux volontaires: un questionneuret un interrogé .. sauf que l’un deux est un acteur et volontairement répond faux aux questions et le véritable testé est le questionneur qui inflige des décharges de plus en plus fortes mais se sentant couvert par l’autorité de la SCIENCE (majuscules)
      … j’ai retrouvé le nom de l’expérience:
      l’expérience de Milgram
      http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9rience_de_Milgram
      … édifiant sur le fonctionnement de nos cerveaux!!! )))-:
      mais pas tous basculent jusqu’au bout dans cette voie… de tout temps des « Justes » choisissent de se « rebeller » et agissent selon leur PROPRE conscience… Résistance (((-:
      Merci encore pour ton poème … il ne faudrait pas qu’un jour tous ces millions de morts , ces camps disparaissent et que l’on dise que c’était une légende ou bien un … « détail » de l’histoire …

  2. jJean-Baptiste Besnard said

    D’abord, je veux rectifier une erreur que j’ai commise.je ne comprends pas comment. Je devais être mal réveillé ou dans la lune Il faut évidemment rappeler que c’était aujourd’hui le premier anniversaire de la disparition de Jean FERRAT. Mille excuses. Tu as raison de dire que la nature est indifférente aux malheurs des hommes voir Alfred de Vigny). Certes, elle les provoque parfois et c’est le cas en ce moment, au Japon. Néanmoins, dans le cas qui nous intéresse, je pense que le texte illustré n’évoquant pas explicitement cette horreur, sauf l’apparition du mot terrible « Auschwitz » quand on pointe la photographie, un lecteur non renseigné ne ferait pas le rapprochement. Je peux me tromper. Je crois qu’on pourrait écrire un texte, voire un poème qui n’aurait aucun rapport avec ce sujet.

    • arbrealettres said

      oui un an exactement aujourd’hui!
      je crois que la voie ferrée aboutissant à cette « drôle » de gare est restée gravée dans les mémoires mais pour les plus jeunes c’est vrai tu as raison…
      Difficile et toujours très subjectif ce choix d’illustration et aussi un peu de hasard… pas toujours réussi je te l’accorde lol!!
      Bonne soirée Jean-Baptiste , demain c’est lundi … « ça » recommence )))-:

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :