Arbrealettres

Poésie

Archive for 1 mai 2019

Le poète (Ralph Waldo Emerson)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019



 

Duy Huynh -   (5)

Le poète incarne, parmi les hommes inaccomplis,
l’homme achevé.
Il rattache les choses au tout.

(Ralph Waldo Emerson)

Illustration: Duy Huynh

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 4 Comments »

Quand vous éliminez (Randall Jarrell)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019


 


 

Ettore Aldo Del Vigo 33

Quand vous éliminez l’un des éléments contradictoires de votre oeuvre d’art,
vous ne vous débarrassez pas simplement de lui,
mais aussi de la contradiction dont il faisait partie;
et ce sont les contradictions contenues dans les oeuvres d’art
qui leur donnent la faculté de nous dépeindre –
ce dont les généralisations logiques et méthodiques sont incapables –
notre monde et nous-mêmes,
remplis eux aussi de contradictions.

(Randall Jarrell)

Illustration: Ettore Aldo Del Vigo

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Etre (Walt Whitman)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019


 


 

Clint Newsham  ltered

Être, sous quelque forme que ce soit, qu’est-ce ?
Ma coquille à moi n’est pas insensible

(Walt Whitman)

Illustration: Clint Newsham

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

L’esprit (Walt Whitman)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019



 

Martin Jarrie   -07

L’esprit reçoit du corps,
autant qu’il donne au corps.

(Walt Whitman)

Illustration: Martin Jarrie 

 

Posted in méditations | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Ne doute pas, ô poète (Ralph Waldo Emerson)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019



 

Sarolta Bán -13

Ne doute pas, ô poète,
mais persiste.
Dis « C’est en moi, et cela sortira ».

(Ralph Waldo Emerson)

Illustration: Sarolta Bán

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

LE GENOU (Christian Morgenstern)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019



LE GENOU

Un genou se balade tout seul par le monde.
Ce n’est qu’un genou et rien de plus.
Ce n’est pas un arbre, ce n’est pas une maison
Ce n’est qu’un genou et rien d’autre !

Une fois à la guerre un homme
fut tué et retué.
Seul son genou s’en tira indemne —
comme par miracle.

C’est depuis qu’il se balade seul par le monde
Ce n’est qu’un genou et rien de plus.
Ce n’est pas un arbre ni même une maison.
Ce n’est qu’un genou et rien d’autre.

***

DAS KNIE

Ein Knie geht einsam durch die Welt.
Es ist ein Knie, sonst nichts !
Es ist kein Baum ! Es ist kein Zelt !
Es ist ein Knie, sonst nichts.

Im Kriege ward einmal em Mann
erschossen um und um.
Das Knie allein blieb unverletzt –
als wärs ein Heiligtum.

Seitdem gehts einsam durch die Welt.
Es ist ein Knie, sonst nichts.
Es ist kein Baum, es ist kein Zelt.
Es ist ein Knie, sonst nichts.

(Christian Morgenstern)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le chemin égaré (Paul Vincensini)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019



Le chemin égaré demanda
avec hauteur
sa route à un caillou
Qui passait par là.

(Paul Vincensini)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

LE MARTYRE DE SAINTE EULALIE (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019



 

MARTYRE DE SAINTE EULALIE

 

LE MARTYRE DE SAINTE EULALIE

PANORAMA DE MERIDA

Dans la rue court et bondit
Un cheval à la queue longue
Tandis que jouent où sommeillent
Quelques vieux soldats de Rome.
Une futaie de Minerves
Ouvre mille bras sans feuilles.
De l’eau suspendue redore
Les arêtes de rochers.
Une nuit faite de torses,
D’étoiles au nez cassé,
Attend les fentes de l’aube
Pour s’écrouler toute entière.
De temps à autre résonnent
Des jurons à crête rouge.
Les soupirs de l’enfant sainte
brisent le cristal des coupes.
La roue aiguise ses lames
et ses crochets suraigus.
Le taureau des forges brame
Et Mérida se couronne
De nards presque réveillés
et de mûres sur leurs tiges.

LE MARTYRE

Voici Flore nue qui monte
De petits escaliers d’eau. .
Le Consul veut un plateau
Pour les deux seins d’Eulalie.
De la gorge de la sainte
Sort un jet de veines vertes.
Son sexe tremble, embrouillé
Comme un oiseau dans les ronces
Sur le sol, déjà sans norme,
Sautent ses deux mains coupées
Pouvant encore se .croiser
Dans une prière ténue,
Ténue mais décapitée.
Et par les trous purpurins
Où naguère étaient ses seins
On voit des ciels tout petits
Ét des ruisseaux de lait blanc.
Mille petits arbres de sang
Opposent leurs troncs humides
Aux mille bistouris du feu.
De jaunes centurions,
Chair grise ayant mal dormi,
Vont au ciel entrechoquant
Leurs armures en argent.
Pendant que vibre confuse
Une passion de crinières
Et d’épées longues et courtes
Le Consul sur son plateau
Tient les seins fumés d’Eulalie.

ENFER ET GLOIRE

La neige ondulée repose.
Éulalie pend à son arbre.
Sa nudité de charbon
Charbonne les airs glacés.
La nuit tendre brille haut.
Eulalie morte dans l’arbre.
Tous les encriers des villes
Versent l’encre doucement.
Noirs mannequins de tailleurs
Vous couvrez la neige au loin.
Vos longues files gémissent
Un silence mutilé.
La neige vient à tomber.
Eulalie blanche dans l’arbre.
Des escadrons de nickel
Joignent à son flanc leurs lances.
On voit luire un ostensoir
Sur un fond de ciels brûlés
Entre des gorges d’eau douce,
Des bouquets de rossignols.
Sautez, vitres de couleurs !
Eulalie blanche sur neiges.
Des anges, des séraphins
Disent : Sainte, sainte, sainte.

(Federico Garcia Lorca)

Illustration: Bernardo Martorell

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Dedans et dehors (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019


garconaunoir-petit

Je reste dedans
quand la réalité me montre les dents
et je sors
quand ma tête me mord.

(Henri-Frédéric Blanc)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Ma face dans la poussière de l’humilité (Saadi)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2019



 

Robert Liberace 12

Ma face dans la poussière de l’humilité,
Chaque matin quand je me souviens de Toi je dis:
O Toi que je n’oublie jamais,
Penses-tu jamais à moi ?

(Saadi)

Illustration: Robert Liberace

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :