Arbrealettres

Poésie

La nuit n’est jamais noire (Marguerite Clerbout)

Posted by arbrealettres sur 8 mai 2019


La nuit n’est jamais noire,

elle est éclosion

de tous les bleus perdus

au-dessus de l’ensommeillement des oiseaux

(Marguerite Clerbout)

8 Réponses to “La nuit n’est jamais noire (Marguerite Clerbout)”

  1. filamots said

    Noire et bleue pour une nuit, comme c’est joliment bien dit.
    Il y manque dame la lune, pendant que les oiseaux dorment.

    J’ai parcouru cet auteur. De bien beaux moments. Merci à toi Ch. pour tout ce dévouement, et ces graines ainsi semées sur ce blog.
    Ce témoignage quelque peu perdu dans la masse, c’est un peu dommage.

    • arbrealettres said

      oh ce n’est pas du dévouement!! lol!! ça me fait PLAISIR!! (((-: sinon je ne le ferai pas! et il y a de beaux blogs de poésie ici sur WP ou ailleurs c’est vrai noyé dans la masse mais il faut de tout pour faire un monde et j’adore trouver au hasard des surfs de magnifiques sites d’art pictural ou littéraire… (((-: Il peut être très beau ce monde «  »virtuel » » ((-:

      Ch 🙂

      ________________________________

  2. Mireille Gaglio said

    La nuit est éclosion, elle est donc l’aboutissement de quelque chose, peut-être de nos rêves…

  3. filamots said

    Les rêves nous apportent souvent bien des éclaircissements sur cette nuit 🙂
    J’aime le télescopage entre les deux mondes.
    Dans la vie, il y a des moments en effet vécus comme des rêves si réels et si intenses 🙂
    Merci Mireille pour cette pensée, je l’aime beaucoup ainsi que la réponse de notre ami 😉

    Un petit coucou en ce samedi.
    Bisous.

    • arbrealettres said

      oui parfois il m’est arrivé dans la journée d’avoir la réminiscence d’un rêve (parfois très ancien)
      c’est étonnant cette résurgence, cette porte entre les « deux mondes »… Mondes peut-être pas du tout tels qu’on les imagine!
      Comme le dit un texte sur Tchouang Tseu:
      Jadis, Tchouang Tseu (alias Tchang Tcheou) rêva qu’il était un papillon voltigeant et satisfait de son sort et ignorant qu’il était Tcheou lui-même.
      Brusquement il s’éveilla et s’aperçut avec étonnement qu’il était Tcheou. Il ne sut plus si c’était Tcheou rêvant qu’il était un
      papillon, ou un papillon rêvant qu’il était Tcheou. C’est là ce qu’on appelle le changement des êtres.

      Bonne fin de wk Gene ((-:
      Bises
      Ch

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :