Arbrealettres

Poésie

Marées (Andrée Chedid)

Posted by arbrealettres sur 17 mai 2019



Marées

Le monde succombe
Aux mains des égorgeurs
En carcan de haine
Qui déciment les corps innocents

Puis s’échappant comme l’eau
De toute emprise
La liberté jaillit
Hors du joug des violences
Et des harnais du temps

Mais qui ramènera
Des contrées
De l’ombre et des glaives
Ces vies interrompues
Aux lisières de nos vies ?

(Andrée Chedid)

6 Réponses to “Marées (Andrée Chedid)”

  1. Lara said

    Ces vies interrompues
    Aux lisières de nos vies ?

    Quelle justesse dans les mots !

  2. filamots said

    Bonjour poète,
    Je ne t’ai pas encore écrit, je sais.
    Je suis sur la piste du mot « emprise », et me voilà sur ce beau poème, fort, effrayant. Que la nature s’en charge est une chose, mais que l’être humain intervienne dans ce processus, c’est insupportable.

    Je note :
    « La liberté jaillit
    Hors du joug des violences
    Et des harnais du temps »

    Oui oui la liberté.
    Bonne semaine poète.
    Bisous
    Geneviève

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :