Arbrealettres

Poésie

Archive for 24 mai 2019

UNE NUIT PRINTANIÈRE (Liu Yong)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



UNE NUIT PRINTANIÈRE

Debout sur le balcon fragile
Je me laisse griser par la brise légère
Mélancolique, mon regard s’étend
sur le sombre horizon printanier
Les derniers rayons du soleil couchent sur l’herbe
Qui comprend ma pensée silencieuse
Qui s’envole par-dessus la balustrade ?

J’essaie de noyer dans l’ivresse ma désinvolture
Devant la coupe je m’égaie en chantant
Du plaisir forcé, je ne me sens pas heureux
Certes, ma robe me va trop large
Je ne regrette pas d’avoir maigri pour le vin

(Liu Yong)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TRISTESSE DANS LE PALAIS PRINTANIER (Du Xunhe)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



femme-au-miroird   [800x600]

TRISTESSE DANS LE PALAIS PRINTANIER

Jadis je croyais ma beauté éternelle
A présent je suis triste en me regardant dans le miroir
Mes charmes n’émeuvent plus l’empereur
Que faire pour éveiller son désir

Le vent doux m’apporte des fragments de chants d’oiseaux
Le soleil haut rend épaisse l’ombre des fleurs
Les belles filles passent des années au bord du ruisseau Yue
Se rappelant encore la cueillette des hibiscus

(Du Xunhe)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

RÊVE PRINTANIER (Gen Shen)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



RÊVE PRINTANIER

Hier soir le vent printanier a envahi
ma chambre nuptiale
Ma pensée dérivait vers la fille charmante
habitant au bord du fleuve Xiang
Absorbé rapidement dans un rêve printanier
Je voguais des milliers de kilomètres
au sud du fleuve

(Gen Shen)

 

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

O bêtes (René Brock)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



Chien, mésange, crapaud, noire araignée, cétoine,
O bêtes, ô douces, ô bonnes,
Délicates solidités
Fraîches comme le basilic,
O patientes,
A la merci, à la merci.
Mes camarades dans les herbes,
Mes frères dans le temps.

(René Brock)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

N’oublions pas (Robert-Lucien Geeraert)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



 

N’oublions pas, je vous en prie,
le paraplu du plat pays ;
parapluie ici, paraplu là-bas,
mais c’est partout la même pluie.

(Robert-Lucien Geeraert)

Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

COIFFURE (Lucie Spède)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



 

COIFFURE

Quand il fait la roue
le paon
est le plus grand
des grands
chefs indiens.

(Lucie Spède)

 

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

PETIT FEU (Jean Mogin)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



PETIT FEU

Dans le petit matin, j’allume un petit feu,
Dans le petit matin, mon petit feu de joie,
Avec un brin d’espoir, avec un rien de paille
Un petit peu de feu, un petit feu de peu.

J’allume un feu de bois au fond de ma forêt.
J’allume au plus épais de moi ce peu de joie
Pour rallier de loin mes animaux errants,
Pour rappeler ici mes âmes en errance.

(Jean Mogin)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’EAU (Jeanine Moulin)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



eau

L’EAU

Captive d’une bouteille,
l’eau n’a de regard pour personne.
Elle pleure sur son ennui d’exister.

Passive en ses parois de verre
elle attend d’être bue
par une bouche qui la réchauffera.

Incolore, comme le temps,
elle patiente dans sa robe liquide,
dans son calme obligé,
jusqu’au moment de devenir,
une évaporée qui monte aux nues.

(Jeanine Moulin)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

INTÉRIEUR (Adolphe Hardy)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



INTÉRIEUR

J’aime, aux hameaux perdus de ma terre ardennaise,
Les bons logis pleins d’ombre où l’on gîte à son aise ;
L’alcôve où, soutenant les ais du plafond bas,
Saille en angle une poutre, ainsi qu’un très vieux bras ;
L’horloge au tic-tac lent et dont la sonnerie
Fait trembler le cadran de faïence fleurie ;
Les pots de cuivre et les fruits mûrs sur le dressoir ;
La table avec le lait mousseux près du pain noir ;
Et, couché devant l’âtre où flambe un feu de souches,
Le chien-loup qui vous lorgne en clignant ses yeux louches.

(Adolphe Hardy)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

EN MER (Paul Gérardy)

Posted by arbrealettres sur 24 mai 2019



EN MER

Pauvre pêcheur dans la barque
Et la tête entre les mains,
Vers quelle aimée ton songe
Va-t-il si loin de toi ?

Oh ! ta barque est petite
Sur l’immense mer
Et les vents en tumulte
Ont brisé sa mâture.

Nous sommes les sirènes
Au fond des mers d’ennui ;
Oh descends pour nous distraire,
Pêcheur, au fond des mers.

(Paul Gérardy)

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :