Arbrealettres

Poésie

Archive for 27 août 2019

Par Ta gloire (Râbi’a)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



 

carl-gustav-jung-fleur-or [1280x768]

Par Ta gloire et par Ta toute-puissance !
Je ne me laisserai pas distraire de Toi

Ni de jour ni de nuit
Sinon par l’effet du seul mourir

Et d’ici là, à Ta rencontre
J’irai. Peinant.

(Râbi’a)

Illustration: Carl Gustav Jung

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Cachet de la poste faisant foi (Tawara Machi)v

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019


obliteration-la-poste

Cette lettre déborde d’amour mais cet amour
cachet de la poste faisant foi
est l’amour du jour

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 5 Comments »

Les passages pour piétons (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



Dans le fleuve de taxis qui s’écoule
à deux heures du matin continuent de dormir
les passages pour piétons

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Une odeur d’homme (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



Bazille_Jeune_Homme

 

Quand j’utilise la brosse qui a démêlé tes cheveux
s’exhale une odeur d’homme
qui me rend si heureuse!

(Tawara Machi)

Illustration: Frédéric Bazille

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

Matin (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



Matin où je t’attends quatre heures
cinq heures et demie six heures
vérifiant le réveil

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | 2 Comments »

Comme il a des gestes semblables (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



Je regarde avec toi occupant tout l’écran
une scène d’amour Comme il a des gestes semblables
l’acteur principal

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , | Leave a Comment »

En rinçant les pinceaux dans l’évier (Tawara Machi)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



En rinçant les pinceaux dans l’évier
les camaïeux grossiers qui s’en écoulent
ont fasciné mon coeur

(Tawara Machi)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | 1 Comment »

SEPTEMBRE I (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



vanneau

SEPTEMBRE I

A la frontière des mots tirerai-je un dernier songe
Comme un vanneau perdu dans l’arrière-saison ?
Les chemins du coeur restent en suspens
On se couronne de mensonges
Une loque sanglante prend forme à l’horizon
La mémoire des mères caille et clot sa bouche sombre.

Seigneur ont-ils donc le droit
De me ravir à l’amour
Et de disposer de moi
Pour leurs immondes labours ?

(Jean Rousselot)

 Illustration

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LES VIPÈRES PRÉCIEUSES… (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



serpent-peinture

Les vipères précieuses
Qui vont boire
Glissent sous les paupières
Du grès.

Les perdrix dans les prêles
Chanteront jusqu’à la nuit.

Les peupliers, ruisselants
De bonnes nouvelles,
Tremblent sous les pieds légers
Du soleil.

Je suis l’homme
Aux durs talons,
Aux mains d’écorce ;
Les rouges couteaux du pré
Traversent mes cheveux
Et mon souffle au tien se mêle
Bonne chair aventureuse de la terre.

(Jean Rousselot)

Illustration: Patrick Moya

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

JUST A MEMORY (Jean Rousselot)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2019



Jean Rousselot

JUST A MEMORY
A Luc Decaunes.

L’air docile revient et s’infiltre comme un chien persévérant.
Oui, mon front est toujours levé dans la fumée.
Oui, ma main va toujours sur le papier.
Oui, tu me retrouves malgré tout.
Dans toute l’Europe, combien sommes-nous à respirer l’air d’autrefois
dans les chambres jaune et bleu ?
Reste avec moi, vieux chien, vieille mémoire :
courte sera ma vie.

(Jean Rousselot)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »