Arbrealettres

Poésie

DÉPART (Philippe Soupault)

Posted by arbrealettres sur 8 septembre 2019




DÉPART

L’heure
Adieu
La foule tournoie
un homme s’agite
Les cris
des femmes autour de moi
chacun se précipite me bousculant
Voici que le soir tombant
j’ai froid
Avec ses paroles j’emporte son sourire.

(Philippe Soupault)

Illustration: Gassem Oussman

 

3 Réponses to “DÉPART (Philippe Soupault)”

  1. Dans sa chrysalide, il attend son heure, pour une vie éphémère …!!!

  2. Sylvain FOULQUIER said

    « Les Champs Magnétiques » (1920), écrits à l’écriture automatique par André Breton et Philippe Soupault, n’ont rien perdu de leur éclat et constituent l’une des oeuvres fondatrices du Surréalisme. Philippe Soupault, poète de l’amour fou, de la liberté et de l’aventure (ce fut un intrépide voyageur) reste néanmoins très peu connu du grand public et très sous-estimé. A lire absolument : son recueil Georgia pau en 1926 et qui contient plusieurs merveilles, dont le poème éponyme, « Larmes de soleil », « Le sang du ciel  » et « Le nageur » dont sont extraits ces vers :

    « Le soleil bourdonnant de lumière
    Rue du ciel et de la terre
    Je m’arrête pour savoir encore si l’été est rouge
    Dans mes veines
    Et mon ombre tourne autour de moi
    Dans le sens des aiguilles d’une montre
    (…)
    Dans les yeux des miroirs et dans le rire du vent
    Je reconnais un inconnu qui est moi »

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :