Arbrealettres

Poésie

ASSASSIN (François Mauriac)

Posted by arbrealettres sur 12 octobre 2019



ASSASSIN

0 mon enfant, morte inconnue,
Quand s’apaisait notre folie,
Ta chair était glacée et nue
Comme pour être ensevelie.

Sainte taillée en pierre dure,
Que j’eusse aimé, mon innocente,
Croiser tes mains obéissantes,
Jeter le drap sur ta figure!…

(François Mauriac)

 Illustration: Pascal Renoux

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :