Arbrealettres

Poésie

LE POISSON VOLANT (Pierre Ferran)

Posted by arbrealettres sur 16 décembre 2019




    
LE POISSON VOLANT

Mon Dieu! Donnez-moi des ailes
implorait le petit poisson ;
Et il fut à l’instant
exocet.

(Pierre Ferran)

 

Recueil: Le rire en poésie
Traduction:
Editions: Gallimard

Une Réponse vers “LE POISSON VOLANT (Pierre Ferran)”

  1. Sagesse du poisson volant
    ————

    Je survole un village et ses humbles bicoques,
    Puis je m’en vais planer sur les monts éternels ;
    Le grand soleil m’accorde un regard paternel,
    Lui dont le noble corps traverse les époques.

    Faute d’un cachalot, je me nourris d’un phoque,
    J’arrive à capturer les aigles dans le ciel ;
    Je dévore le tigre et l’ours mangeur de miel,
    D’être ainsi menacés, cela les interloque.

    De la lune d’automne absorbant la lumière,
    Je prélève une étoile au fond du firmament ;
    Le nocturne dragon me poursuit vainement.

    Tels sont, vous le voyez, mes divers aliments,
    Puis je fais tout descendre avec un peu de bière ;
    Pourtant, je n’ai jamais mangé la tavernière.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :