Arbrealettres

Poésie

Roi de rien (Bernard Dimey)

Posted by arbrealettres sur 23 décembre 2019



Zephyr-Flore-r1

 

Je ne suis roi de rien, je règne sur le vent,
Sur des chemins perdus, sur des sables mouvants,
Sur d’anciens châteaux-forts et sur des cathédrales
englouties.

Je suis roi d’un soleil qui se meurt comme il peut,
J’ai l’air d’un vieux volcan refroidi peu à peu,
Je crois que ma parade à grands coups de cymbales
est finie.

Je ne suis roi de rien, ma couronne est en bois,
C’est scandaleux bien-sûr, c’est de mauvais aloi,
Je ne suis rien roi de rien mais je suis roi quand même
car je t’aime.

Alors le monde entier peut s’écrouler d’un coup,
J’ai le droit d’être pauvre et le droit d’être fou.
Je suis esclave et roi, je n’ai pas de problèmes
si tu m’aimes.

Je ne suis roi de rien que de mon avenir,
Qui n’est déjà plus rien qu’un désastre à venir,
Et l’intérieur de moi n’est plus qu’un paysage
en délire,

Je ne suis roi de rien, je suis comme un enfant
Qui reconstruit le monde en écoutant le vent.
Il ne me reste plus, je crois, que le courage
de te dire
que je t’aime

Je ne suis roi de rien mais je suis roi quand même
si tu m’aimes
encore un peu …

(Bernard Dimey)

 

4 Réponses vers “Roi de rien (Bernard Dimey)”

  1. Harmony said

    Etre roi n’a pas grande importance.Il suffit d’un peu d’amour pour se sentir pousser des ailes.

  2. A reblogué ceci sur Maître Renard.

  3. Dominus Lupus
    ————

    Son vaste territoire est en déliquescence,
    Car ce loup vieillissant n’est qu’un faible seigneur ;
    Il se souvient d’avoir connu des jours meilleurs,
    Lui est de très noble et d’auguste naissance.

    Il ne prend même plus soin de son apparence,
    « Tout le monde s’en fout », dit-il avec candeur ;
    De royaux ornements il n’est plus demandeur,
    Vis-à-vis de lui-même il est en déshérence.

    Mais moi je l’aime bien, le seigneur de ces lieux,
    Car il n’a rien perdu de sa grâce à mes yeux ;
    Puis, toujours il nous sort ses amusantes brèves.

    Qu’importe la splendeur, qu’importe le pouvoir,
    Sirènes du triomphe, allez vous faire voir ;
    Nous en eûmes assez, tout cela n’est qu’un rêve.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :