Arbrealettres

Poésie

Archive for 28 janvier 2020

Dans la chambre du grand-père (Madeleine Ley)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020



Dans la chambre du grand-père
il y avait un coquillage
qui soupirait et chantait
comme le vent de la mer.

Dans la chambre du grand-père
il y avait un petit coffre
en bois luisant jaune clair,
qu’il rapporta de ses voyages
et que lui seul savait ouvrir.

Il y avait deux Japonais
en ivoire, sous un globe;
et tout au fond d’un tiroir,
dans son écrin de velours vert,
– bijou poli par les vagues –
la pipe en écume de mer!

(Madeleine Ley)

Illustration: Christian Lloveras

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

L’arbre (Rina Lasnier)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020




    
L’arbre

J’avais un grand arbre vert
Où nichait mon enfance ailée,
Un arbre grand troué de lumière
Qui remplissait le haut de mon âme.

J’avais de douces branches vertes
Où chantait mon enfance triste,
Des branches vertes et sonores
Qui répétaient les chagrins de mon âme.

J’avais mille feuilles vertes
Où palpitait l’élan de mon enfance,
Des feuilles lisses et captives
Comme les oiseaux de mon âme.

J’avais un grand arbre vert
Où se dénouait la fleur de mon enfance,
Pour quel printemps, pour quelle abeille ?
Pour quelle joie, pour quelle souffrance ?

(Rina Lasnier)

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Où cela est (Robert Creeley)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020



Où cela est
était et
sera jamais
seulement là.

(Robert Creeley)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

REELLES COMME la pensée (Robert Creeley)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020



REELLES COMME la pensée
merveilles créées
par possibilité-

formes. Point
à la fin d’une phrase
qui

commencée par c’était
est devenue présent, présence

disant
quelque chose
en passant

.

(Robert Creeley)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Un petit bruit têtu (Jacques Ancet)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020



Un petit bruit têtu

Sur les yeux la brume! elle est tout près,
on la reconnaît. Le jour est sombre.
Quelqu’un encore pourrait venir
apporter la tièdeur d’une main.
Ou cette image de la lumière,
mais on est seul. On ferme les yeux,
on écoute: les voix et la pluie.
Et, dessous, un petit bruit têtu.
Peut-être le coeur. On ne sait pas.

(Jacques Ancet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 4 Comments »

Dans l’étendue (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020




Dans l’étendue
plus rien que des montagnes miroitantes

Plus rien que d’ardents regards
qui se croisent

Merles et ramiers

(Philippe Jaccottet)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

Forêt marine (Philippe Jaccottet)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020


fonds sous marins-l

Forêt marine à l’aurore,
Touffue et trempée de vent,
J’entre et je suffoque en toi

(Philippe Jaccottet)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , | 2 Comments »

On ne sait pas ce qu’on attend (Jacques Ancet)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020




On ne sait pas ce qu’on attend
au milieu des voix dans le brouillard
des gestes qui se perdent on attend
parfois le bruit de la pluie rappelle
quelque chose une ombre trop diffuse
presque une lueur une tiédeur
comme de main peut-être puisqu’on
est dans du corps que ça va venir
peu importe quand puisque ça vient

(Jacques Ancet)


Illustration retirée sur demande de l’artiste

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Un (Robert Creeley)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020



Ce que tu voulais
j’ai senti, ou senti que je sentais.
Ce qui a fait plus qu’un.

(Robert Creeley)


Illustration: Francine Van Hove

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Tu n’en sauras pas plus (Jacques Ancet)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2020




Ca n’existe pas puisque c’est là,
hors de toute image,
sans ces limites qui te font dire:
je vois le bol, la table.
Pourtant c’est à travers ces limites
que soudain te touche quelque chose.
Ca bouge sans bouger.
Comme un air qui ne passerait pas,
un fil entre ton corps et les choses.
Tu n’en sauras pas plus,
tu le sais.

(Jacques Ancet)

Illustration: ArbreaPhotos

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »