Arbrealettres

Poésie

LE VENT (Srecko Kosovel)

Posted by arbrealettres sur 23 février 2020



 

Rockwell Kent  20 [1280x768]

LE VENT

Devant la porte s’est arrêté le vent;
Vide, silence; rien ne veille.
Seul le vent rie peut dormir
A minuit.

Seul le noir cyprès chuchote,
Sur un tombeau blanc l’ange est á genoux,
Dans le clair-obscur les maisons s’effacent
Au village karstique.

Tout silence : entre la vie et la mort
L’arbre solitaire sur la lande gémit;
Par la route quelqu’un chemine, l’âme en peine,
Comme s’il regardait, fasciné, l’au-delà.

(Srecko Kosovel)

Illustration: Rockwell Kent

 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :