Arbrealettres

Poésie

Banalité (Charles Cros)

Posted by arbrealettres sur 1 mai 2020



 

Alberto Quintero - (8)

Banalité

L’océan d’argent couvre tout
Avec sa marée incrustante.
Nous avons rêvé jusqu’au bout
Le legs d’un oncle ou d’une tante.

Rien ne vient. Notre cerveau bout
Dans l’Idéal, feu qui nous tente,
Et nous mourons. Restent debout
Ceux qui font le cours de la rente.

Etouffé sous les lourds métaux
Qui brûlèrent toute espérance,
Mon coeur fait un bruit de marteaux.

L’or, l’argent, rois d’indifférence
Fondus, puis froids, ont recouvert
Les muguets et le gazon vert.

(Charles Cros)

Illustration: Alberto Quintero

 

5 Réponses vers “Banalité (Charles Cros)”

  1. Lara said

    Pas banal ce tableau en tout cas !!

    banalité ou banalisation?

  2. Trinité métallurgique
    ———–

    D’argent, de fer, de cuivre, ainsi nous existons,
    Nous sommes en ce monde une triple hypostase ;
    De libres électrons nous portent à l’extase,
    De Bilitis les dons toujours nous acceptons.

    Sous nos visages grecs nous nous manifestons,
    D’Aphrodite et d’Arès, d’Hécate aux quatre phases ;
    Le sang des animaux coule en de nobles vases,
    Nous en faisons trois parts et nous le dégustons.

    Bilitis veut par là protéger son amante,
    Elle se fie à nous, les dieux jamais ne mentent ;
    Nous ne l’exposerons à nul péril fatal.

    Hécate sur un gril prépare les deux lièvres,
    Arès rit, Aphrodite a le sourire aux lèvres,
    Chacun des trois emplit son assiette en métal.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :