Arbrealettres

Poésie

L’an passé (Carlos Drummond de Andrade)

Posted by arbrealettres sur 8 mai 2020



L’an passé

L’an passé n’a pas passé,
il continue incessamment.
En vain je fixe de nouveaux rendez-vous.
Tous sont rendez-vous passés.
Les rues, toujours de l’an passé,
et les gens, les mêmes aussi,
avec les mêmes gestes et les mêmes paroles.

Le ciel a exactement
les couleurs connues de l’aurore,
du plein soleil, de la dérive du jour
comme au plus répété de l’an passé.

Bien qu’enterrés, les morts de l’an passé
on les enterre tous les jours.
J’écoute les peurs, je compte les libellules,
je mâche le pain de l’an passé.

Et il en sera toujours ainsi désormais.
Je ne parviens pas à évacuer
l’an passé.

(Carlos Drummond de Andrade)

Une Réponse to “L’an passé (Carlos Drummond de Andrade)”

  1. LATRECHE said

    QUE CE NOUVEL AN SOIT PLEIN DE JOIE ET DE RETROUVAILLES SANS PEINES NI SOUCIS QUE LA PAIX REVIENNE QUE L’AMOUR REGNE ENFIN BOUNANI TOUTLANI COMME SE DISAIENT NOS VIEUX DONT UN RIEN SUFFISAIT A ASSURER LE BONHEUR (C’EST TON SOURIRE QUE JE SOUHAITE NON TON PAIN……….) BONNE ANNEE A TOUS ET A TOUTES ET MERCI ENCORE

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :