Arbrealettres

Poésie

Ô comme les pays se ressemblent (Abdellatif Laâbi)

Posted by arbrealettres sur 10 juin 2020



 

plage-trace_jpg [1280x768]

Ô comme les pays se ressemblent
Et se ressemblent les exils
Tes pas ne sont pas de ces pas
Qui laissent des traces sur le sable
Tu passes sans passer

(Abdellatif Laâbi)

2 Réponses vers “Ô comme les pays se ressemblent (Abdellatif Laâbi)”

  1. J’adore ces vers :
    « Tes pas ne sont pas de ces pas
    Qui laissent des traces sur le sable
    Tu passes sans passer »
    Je pense à ces vers de Victor Hugo
    « L’homme, fantôme errant, passe sans laisser même son ombre sur le mur ! « 

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :