Arbrealettres

Poésie

LES MÉFAITS DE LA LUNE (Paul Verlaine)

Posted by arbrealettres sur 11 juin 2020



LES MÉFAITS DE LA LUNE

SUR
mon front, mille fois solitaire,
Puisque je dois dormir loin de toi,
La lune déjà maligne en soi,
Ce soir jette un regard délétère.

Il dit ce regard — pût-il se taire !
Mais il ne prétend pas rester coi, —
Qu’il n’est pas sans toi de paix pour moi;
Je le sais bien, pourquoi ce mystère,

Pourquoi ce regard, oui, lui, pourquoi ?
Qu’ont de commun la lune et la terre ?
Bah, reviens vite, assez de mystère !
Toi, c’est le soleil, luis clair sur moi !

(Paul Verlaine)

 

Une Réponse vers “LES MÉFAITS DE LA LUNE (Paul Verlaine)”

  1. Fleurs de la Lune
    ———

    En ce vétuste herbier sont les fleurs de la Lune,
    Tu vois que leurs couleurs illuminent la nuit ;
    Mais du coeur de chacun leur souvenir s’enfuit.
    Bien peu d’hommes pourront sentir cette lacune.

    Quant à leur nom latin, puis tout ce qui s’ensuit,
    Il nous parle aussi peu que les antiques runes ;
    Carl von Linné trouva cette chose importune,
    Car l’exhaustivité, cela comptait pour lui.

    Regarde, au fil du temps cette couleur varie,
    Éclat miraculeux, fraîcheur jamais tarie,
    Cela met dans l’herbier comme un goût de bonheur.

    Si les redécouvrait un oisif promeneur,
    Au sein de ce cosmos elles reprendraient vie,
    Ces fleurs de Séléné que Vénus nous envie.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :