Arbrealettres

Poésie

A propos d’Horace (Victor Hugo)

Posted by arbrealettres sur 29 juin 2020




    
A propos d’Horace

[…]

Un jour, quand l’homme sera sage,
Lorsqu’on n’instruira plus les oiseaux par la cage,
Quand les sociétés difformes sentiront
Dans l’enfant mieux compris se redresser leur front,
Que, des libres essors ayant sondé les règles,
On connaîtra la loi de croissance des aigles,
Et que le plein midi rayonnera pour tous,
Savoir étant sublime, apprendre sera doux.

[…]

(Victor Hugo)

 

Une Réponse vers “A propos d’Horace (Victor Hugo)”

  1. Arbre d’un autre jardin
    ——–

    L’arbre persiste en sa croissance lente,
    Aucun humain ne s’occupa de lui ;
    Sous le ciel noir ou dans le jour qui luit,
    L’humble géant d’un peu d’eau se contente.

    Il ne craint point le froid ni la tourmente,
    N’éprouve point le doute ni l’ennui ;
    Il parle avec les démons de la nuit,
    Ça ne provoque en lui nulle épouvante.

    Il aime aussi les lutins farfelus,
    Ainsi que l’ours, un grand seigneur velu,
    Et le cochon qui parle à l’hirondelle.

    Nul n’écrivit pour cet arbre honorer,
    Nul ne prétend qu’on le doive adorer ;
    Sauf sa Dryade, infiniment fidèle.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :