Arbrealettres

Poésie

Mes Compagnons (Emily Dickinson)

Posted by arbrealettres sur 18 juillet 2020



Vous me demandez
quels sont mes Compagnons:
les Collines
et le Couchant _
et un Chien –
ils valent mieux que des Etres –
parce qu’ils savent –
mais sont muets –
et le bruit dans la Mare, à Midi –
surpasse mon Piano.

(Emily Dickinson)

8 Réponses vers “Mes Compagnons (Emily Dickinson)”

  1. Glad said

    Très belle poésie qui me touche particulièrement. A 11ans, j’étais bergère et j’avais mon chien, ma chienne plus précisément pour amie. Elle s’appelait Mirka. Je me souviens combien il était doux ce soleil qui se couchait à l’horizon et mes compagnons aussi. Glad
    Ce blog est très riche parce-qu’il nous permet de voyager et de découvrir des poésies et des poètes inconnus… C’est une réussite !!!

  2. J’aime beaucoup. Toujours profond la poésie d’Emily parce qu’elle a tout appris auprès des collines, du couchant et de son chien. Quoi de plus instructif que le grand livre de la nature.

    • arbrealettres said

      Etonnant ce « petit bout de femme » dans sa vie solitaire autant de « trouvailles »… quelle belle inspiration! 🙂

  3. J’adore la photo aussi.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :