Arbrealettres

Poésie

La Faute (Daniel Boulanger)

Posted by arbrealettres sur 8 octobre 2020



La Faute

la sainte femme a dénoué sa chevelure
en pleine rue

l’escalier de l’amant aussi vif qu’une flamme
la met en cendre

derrière la porte
le ciel tient dans un verre d’eau
avec tous ces nuages.

(Daniel Boulanger)

4 Réponses vers “La Faute (Daniel Boulanger)”

  1. Lara said

    C’est magnifiquement évoqué !
    et la photo est belle ..

  2. Jean-Baptiste Besnard said

    Une autre image intéressante. Je n’avais pas pensé qu’on pouvait mettre le ciel dans un verre. Je le voyais banalement et comme tout le monde dans une flaque d’eau, le jour ou la nuit.

    La large flaque d’eau
    reflète tout le ciel nocturne
    dont je peux faire le tour.
    Mais mon pied glisse
    et je m’éclabousse
    de boue et d’étoiles.

    Juin 2010

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :