Arbrealettres

Poésie

Archive for 22 novembre 2020

Tu montes sur la colline (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2020



Illustration: David Caspar Friedrich
    

Tu montes sur la colline, un nuage t’attend ;
Tu descends de la colline, t’attend une source.
Happé par la circulation terre-ciel,
Consens-tu enfin à la loi mort-vie ?

(François Cheng)

 

Recueil: Enfin le royaume
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Par-delà les monts (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2020



Illustration
    
Par-delà les monts, peut-être nous attendent encore
Un vallon, une cascade, d’anonymes chaumières.
Nous comptions y aller, nous ne l’avons pas fait ;
Peut-être vaut-il mieux que perdure le rêve.

(François Cheng)

 

Recueil: Enfin le royaume
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ici (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2020



Illustration: Alexander Bolotov

    
Ici, la baie assure la brève paix humaine ;
Là-bas, la mer s’éblouit au feu du couchant.
Gloire depuis le temps où nous n’étions pas là ;
Gloire jusqu’au temps où nous ne serons plus là.

(François Cheng)

 

Recueil: Enfin le royaume
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Du fond du cœur (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2020



    Du fond du cœur, la fontaine de tes pétales
ouvre l’espace par vagues successives,
Jusqu’à ce que le parfum s’en échappe :
papillon au vol immarcescible.

(François Cheng)

 

Recueil: Enfin le royaume
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Voici que le mont (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 22 novembre 2020




Illustration: ArbreaPhotos
    
Voici que le mont, de sa hauteur indomptée,
Livre toute sa façade au soleil de midi.
Alors que ses rochers nus s’enivrent d’éclats ;
Ses mousses, promesse de vie, gardent leur secret.

(François Cheng)

 

Recueil: Enfin le royaume
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :