Arbrealettres

Poésie

Prisonnier d’un bureau (François Coppée)

Posted by arbrealettres sur 8 janvier 2021



François Coppée    
    
Prisonnier d’un bureau, je connais le plaisir
De goûter, tous les soirs, un moment de loisir.
Je rentre lentement chez moi, je me délasse
Aux cris des écoliers qui sortent de la classe ;
Je traverse un jardin, où j’écoute, en marchant,
Les adieux que les nids font au soleil couchant,
Bruit pareil à celui d’une immense friture.
Content comme un enfant qu’on promène en voiture,
Je regarde, j’admire, et sens avec bonheur
Que j’ai toujours la foi naïve du flâneur.

(François Coppée)

Recueil: Promenades et interieurs
Traduction:
Editions:

Une Réponse vers “Prisonnier d’un bureau (François Coppée)”

  1. Flânerie, mode d’emploi
    ————————–

    D’avoir fort peu à faire, il tire son plaisir,
    Le flâneur, ce lambin, cet homme de loisir.
    Plusieurs fois dans un jour, il traîne, il se délasse ;
    Il le faisait déjà quand il allait en classe.

    Certes, ce n’est pas lui qui se hâte en marchant ;
    Lent et majestueux comme un soleil couchant,
    Il suit les boulevards pour tenter l’aventure
    D’avoir, pour son dîner, un grand plat de friture.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :