Arbrealettres

Poésie

J’écris ces vers (François Coppée)

Posted by arbrealettres sur 10 janvier 2021



    

J’écris ces vers, ainsi qu’on fait des cigarettes,
Pour moi, pour le plaisir ; et ce sont des fleurettes
Que peut-être il valait bien mieux ne pas cueillir ;
Car cette impression qui m’a fait tressaillir,
Ce tableau d’un instant rencontré sur ma route,
Ont-ils un charme enfin pour celui qui m’écoute ?
Je ne le connais pas. Pour se plaire à ceci,
Est-il comme moi-même un rêveur endurci ?
Ne peut-il se fâcher qu’on lui prête ce rôle ?
– Fi donc ! lecteur, tu lis par-dessus mon épaule.

(François Coppée)

 

Recueil: Promenades et interieurs
Traduction:
Editions:

Une Réponse vers “J’écris ces vers (François Coppée)”

  1. Saint Polygraphe
    ———-

    Je suis un plumitif, ma muse est pourvue d’ailes,
    Je travaille beaucoup, car je suis bien portant ;
    Mon âme est enthousiaste, et modeste pourtant,
    À mes instituteurs je suis resté fidèle.

    Aphrodite, jadis, me tenait proche d’elle,
    Moi qui pour la servir étais toujours partant ;
    Déesse à qui je dois ces plaisirs exaltants,
    Tu m’offres le printemps, comme fait l’hirondelle.

    J’écoute aussi la voix de l’évêque romain
    Qui de la droite vie nous montre le chemin ;
    J’aime bien ce qu’il dit, sa parole est sensée.

    Mais pour mieux m’inspirer j’écoute d’autres voix,
    Celles de la dryade et du faune des bois
    Dont les chants immortels nourrissent ma pensée.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :