Arbrealettres

Poésie

Je la désire dans cette ombreuse lumière (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 28 janvier 2021




    
Je la désire dans cette ombreuse lumière
qui tombe avec midi sur la dormante treille,
quand la poule a pondu son oeuf dans la poussière
Par-dessus les liens où la lessive sèche,
je la verrai surgir, et sa figure claire.
Elle dira : je sens des pavots dans mes yeux.
Et sa chambre sera prête pour son sommeil,
et elle y entrera comme fait une abeille
dans la cellule nue que blanchit la chaleur.

(Francis Jammes)

 

Recueil: Clairières dans le Ciel
Traduction:
Editions: Gallimard

Une Réponse vers “Je la désire dans cette ombreuse lumière (Francis Jammes)”

  1. Bouddha du Bouscat
    ———-

    Toujours, quand je médite, on croirait que je dors,
    Saint Paul mardi dernier le disait à Saint Pierre ;
    Mais en réalité, je reçois la lumière
    D’un monde parallèle où le silence est d’or.

    Je quitte pour un temps la terrestre poussière,
    J’entends d’étranges sons qui transcendent mon corps ;
    L’univers se recrée derrière mes paupières,
    J’écoute du cosmos les splendides accords.

    L’enivrante sagesse est tout sauf éternelle,
    Mais sa chaleur emplit l’enveloppe charnelle ;
    D’un voyage étonnant j’ai fait le premier pas.

    (Ce Bouddha du Bouscat quelquefois se promène,
    Il peut danser aussi, tel un énergumène ;
    Paisibles sont ses nuits, sobres sont ses repas).

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :