Arbrealettres

Poésie

Archive for 20 mai 2021

L’oeil (Léon Dierx)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



L’oeil

Sous l’épais treillis des feuilles tremblantes,
Au plus noir du bois la lune descend ;
Et des troncs moussus aux cimes des plantes,
Son regard fluide et phosphorescent
Fait trembler aux bords des corolles closes
Les larmes des choses.

Lorsque l’homme oublie au fond du sommeil,
La vie éternelle est dans les bois sombres ;
Dans les taillis veufs du brûlant soleil
Sous la lune encor palpitent leurs ombres,
Et jamais leur âme, au bout d’un effort,
Jamais ne s’endort !

Le clair de la lune en vivantes gerbes
Sur les hauts gazons filtre des massifs.
Et les fronts penchés, les pieds dans les herbes,
Les filles des eaux, en essaims pensifs,
Sous les saules blancs en rond sont assises,
Formes indécises.

La lune arrondit son disque lointain
Sur le bois vêtu d’un brouillard magique
Et dans une eau blême aux reflets d’étain ;
Et ce vieil étang, miroir nostalgique,
Semble ton grand oeil, ô nature ! Hélas !
Semble un grand oeil las.

(Léon Dierx)

Illustration

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Mon enfant tout petit (Kiki Dimoula)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



Mon enfant tout petit
a fait encore une bêtise grave.
Il a grimpé sur la rambarde de l’univers,
a heurté de la main
l’assiette rouge
pendue au mur du ciel,
et il a renversé sur lui toute la lumière.

Dieu est resté perplexe
en voyant le soleil
vêtu d’habits d’enfant
descendre au pas de course
l’escalier de mon imagination
pour arriver chez moi.

Et moi, me voici
maintenant
qui gronde avec sévérité
mon enfant tout petit
tout en volant secrètement

(Kiki Dimoula)

Illustration: Julia Pappas

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Filles d’ondes (Hubert Juin)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



 

Bryce Cameron Liston - (8)

Filles d’ondes habillées sous le miroir des eaux,
nymphe adverse des algues qui poussent à l’envers,
ce sont vers moi tes jambes qui se meuvent, hors
la corolle sinueuse de la toison ouverte et la
perle incertaine de ton souffle.

(Hubert Juin)

Illustration: Bryce Cameron Liston

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Il y a ceux qui chantent (Hubert Juin)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



 

Il y a ceux qui chantent sans savoir.
Il y a ceux qui savent chanter.
Il y a ceux qui savent.
Il y a les blés.

(Hubert Juin)

Illustration

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

EN HIVER A LA CAMPAGNE (Maurice De Guérin)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



EN HIVER A LA CAMPAGNE

Il a neigé toute la nuit.
Les volets mal fermés m’ont laissé entrevoir dés mon lever,
cette grande nappe blanche qui s’est étendue en silence sur la campagne.
Les troncs noirs des arbres s’élèvent comme des colonnes d’ébène sur un parvis d’ivoire ;
cette opposition dure et tranchée et l’attitude morne des bois attristent éminemment.
On n’entend rien ; pas un être vivant,
sauf quelques moineaux qui vont se réfugier en piaulant dans les sapins qui tendent leurs longs bras chargés de neige.
L’intérieur de ces arbres touffus est impénétrable aux frimas ;
c’est un asile préparé par la Providence, les petits oiseaux le savent bien.

J’ai visité nos primevères chacune portait son petit fardeau de neige, et pliait la tête sous le poids.
Ces jolies fleurs, si richement colorées, faisaient un effet charmant sous leurs chaperons blancs.
J’ai vu des touffes entièrement recouvertes d’un seul bloc de neige ;
toutes ces fleurs riantes. ainsi voilées et se penchant les unes sur les autres,
semblaient un groupe de jeunes filles surprises par une ondée
et se mettant d l’abri sous un tablier blanc.

(Maurice De Guérin)

 
Illustration: ArbreaPhotos

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

LE GRILLON (Francis Jammes)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



LE GRILLON

Dans le silence de la nuit chantait, hier soir,
Chantait je ne sais où le grillon du foyer.
Ce petit chant élargissait encor le noir.
La flamme triste de ma bougie s’allongeait.

Allons ! Il a fallu se recoucher, la mort
Dans l’âme, en se disant que, pas plus qu’autrefois,
Je n’aurais de bonheur sans doute, et que la voix
De ce cri-cri n’était que moi-même, et rien d’autre.

Écoute, mon enfant, écoute le cri-cri.
Tu n’as pour te calmer que ce grésillement.
Mais comprends comme il est vaste, comme il s’étend
Sur toute Ici vallée du coeur endolori…

Tout se tait, le chagrin, l’ennui, l’homme, que sais-je ?
Seul le chant continue du grillon-boulanger.
Adresse-t-if à Dieu une plainte légère,
Et Dieu laisse-t-il seul le grillon lui parler ?

Écoute ce qu’il dit. II dit le pain obscur
Et le pot ébréché dans les cendres amères.
Il dit le chien qui dort. Il dit la ménagère.
Il dit je ne sais quoi de triste, bon et pur.

Il dit qu’il est ami, il dit que, l’autre jour,
Mon fermier a conduit sa fiancée à l’église,
Et que la métairie était pleine d’amour,
Ainsi qu’un cerisier est tout plein de cerises.

(Francis Jammes)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Allumée en secret (Claire Krähenbühl)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



Un jour ma vie sera creuse
de vous
et dans le creux je mettrai
vos paroles la cendre par dessus
pour les garder brûlantes
et si le vent disperse tout
dans le creux je mettrai vos silences
comme une cigarette allumée en secret.

(Claire Krähenbühl)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Enfin (Abbas Kiarostami)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



Enfin
Un après-midi d’été
Je peux parler à un épouvantail

(Abbas Kiarostami)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | 8 Comments »

Si peu (Elie-Charles Flamand)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



Si peu que tu respires le violent ardent…
Il te divulgue les berges crépitantes
Qui éclairent le vouloir des traces

(Elie-Charles Flamand)


Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Frémissement (Mathieu Bénézet)

Posted by arbrealettres sur 20 mai 2021



Son corsage
est un frémissement
de soi

(Mathieu Bénézet)

Posted in poésie | Tagué: , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :