Arbrealettres

Poésie

Archive for 24 juin 2021

Tout ce qu’elle aurait à acquérir (Sainte Thérèse de Lisieux)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



A la question de sa soeur Céline,
fraîchement entrer au couvent,
se plaignant de tout ce qu’elle aurait à acquérir
pour devenir une bonne religieuse,
Thérèse répond magnifiquement:
« Ne dis pas « à acquérir »
mais plutôt « à perdre »  »

(Sainte Thérèse de Lisieux)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

THÈME SENTIMENTAL (Emile Nelligan)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



THÈME SENTIMENTAL

Je t’ai vue un soir me sourire
Dans la planète des Bergers :
Tu descendais à pas légers
Du seuil d’un château de porphyre.

Et ton oeil de diamant rare
Éblouissait le règne astral.
Femme, depuis, par mont ou val,
Femme, beau marbre de Carrare,

Ta voix me hante en sons chargés
De mystère et fait mon martyre,
Car toujours je te vois sourire
Dans la planète des Bergers.

(Emile Nelligan)

Illustration: Georges Paul François Laurent Laugée

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

PLACET POUR DES CHEVEUX (Emile Nelligan)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



PLACET POUR DES CHEVEUX

Reine, acquiescez-vous qu’une boucle déferle
Des lames des cheveux aux lames du ciseau,
Pour que j’y puisse humer un peu de chant d’oiseau,
Un peu de soir d’amour né de vos yeux de perle ?

Au bosquet de mon coeur, en des trilles de merle,
Votre âme a fait chanter sa flûte de roseau.
Reine, acquiescez-vous qu’une boucle déferle
Des lames des cheveux aux lames du ciseau ?

Fleur soyeuse aux parfums de rose, lis ou berle,
Je vous la remettrai, secrète comme un sceau,
Fût-ce en Éden, au jour que nous prendrons vaisseau
Sur la mer idéale où l’ouragan se ferle.

Reine, acquiescez-vous qu’une boucle déferle ?

(Emile Nelligan)


Illustration: Renata Brzozowska

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ainsi vont, lucidement les enchantés (Gérard de Crancé)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



L’amour inutile
sert parfois de cheval
pour passer les ponts…
Sancho suit pédalant
avec l’énergie d’un évadé
sur un vélo-solex rétif.
Ainsi vont,
lucidement
les enchantés

(Gérard de Crancé)


Illustration

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | Leave a Comment »

Rire d’enfant (Josette Frigiotti)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



entends
en cascade
ce rire d’enfant

(Josette Frigiotti)

Illustration

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Papillon en plein soleil (Raymond Rillot)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



Le sourire d’une jeune femme
sur le rivage de mon regard
Papillon en plein soleil.

(Raymond Rillot)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

Toutes les choses sont sereines (Leonardo Sinisgalli)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



 

Andrey Remnev  (43)

Toutes les choses sont sereines
Dans l’attente de Ta voix
Qui tient les astres, me voici.
Ta voix naît dans le vent
Et l’aube presse sur ma poitrine.
Elle retourne à la couleur,
La feuille, elle T’annonce
Et m’environne de bruit.

***

Tutte le cose sono quiete

In attesa della Tua voce
Che tiene gli astri sono io.
La Tua voce nasce nel vento
E l’alba preme sul petto.
Si rovescia al colore
La foglia, Ti annunzia
E passa a farmi rumore.

(Leonardo Sinisgalli)

Illustration: Andrey Remnev

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Comment vous confier (Antonio Ramos Rosa)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



Comment vous confier
ce que je ne sais pas?

(Antonio Ramos Rosa)


Illustration: Jean-Baptise Carpeaux

Posted in méditations | Tagué: , , , | Leave a Comment »

A portée de sève et de fruits (Jean-Paul Mestas)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



A portée de sève et de fruits
le sang flânait

(Jean-Paul Mestas)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , | Leave a Comment »

Là est l’immense (Yves Namur)

Posted by arbrealettres sur 24 juin 2021



Qui approcherait le mot silence
Et les sept colonnes du silence,
Celui-là entrerait dans l’immense.

Car là est l’immense
Et l’immense est là,

Et aussi la parole donnée.

(Yves Namur)

Illustration: Pascal Massonnat

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :