Arbrealettres

Poésie

Ondine de la flamme (Benoît Conort)

Posted by arbrealettres sur 13 novembre 2021


Danse-de-la-rouquine

Ondine de la flamme je la retrouve dans les mots
Elle en brûle la trame
Le corps jusqu’à la corde s’use
par le feu renaît cendre
Au coeur gris de n’être que ses lèvres

Elevé à la sonorité du sel désert de la parole je vois
Sous les algues du fond elle penche la tête écoute
La rumeur qui persiste des vagues sur la grève
Insaisissable à la portée de la voix loin pourtant
Quand j’ai posé les mains sur elle

(Benoît Conort)

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :