Arbrealettres

Poésie

Pour les seules feuilles nues (Paul Valéry)

Posted by arbrealettres sur 31 décembre 2021




    
Pour les seules feuilles nues
Et le vent fouettant le saule
Chacun mordant l’autre épaule
Corps et souffles soutenus
Ils se sont vraiment connus
Nus de l’un à l’autre pôle.

Hérissé, l’arbre en amour
Battait d’ombre la fenêtre
Tandis que l’être sur l’être
Dans l’être ivre d’être, et pour
Que l’âme l’âme pénètre,
Se fait source vive, et sourd.

Le jardin chargé de pluie
Jette aux vitres son tourment
Ô cher mauvais temps charmant,
Toi de qui plus d’un s’ennuie,
Ici sourit ce moment
Où l’amour heureux s’essuie…

(Paul Valéry)

 

 

Une Réponse vers “Pour les seules feuilles nues (Paul Valéry)”

  1. Une feuille dans le vent
    ————

    La brise m’a posée sur la plage de sable
    Dans un vent sans pitié pour les humains frileux ;
    Nulle présence ici, c’est normal, car il pleut,
    Toujours vont déferlant les vagues inlassables.

    Déprimant est ce ciel qui oublie d’être bleu,
    La tristesse en mon coeur devient ineffaçable ;
    Parmi tous les vivants, nul n’est impérissable,
    C’est assez désolant, sans être scandaleux.

    De certains d’entre nous survivent quelques rimes
    Porteuses d’un sourire, ou d’un peu de déprime ;
    Ça console un vieillard, ça fait rire un enfant.

    Tout peut s’y retrouver, même les catastrophes ;
    Savoir à tout propos composer quelque strophes,
    C’est ainsi, quelquefois, qu’une âme se défend.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :