Arbrealettres

Poésie

Gisants (Michel Deguy)

Posted by arbrealettres sur 15 mai 2022


gisants

Gisants

Je ne cesse de te perdre depuis cette chambre d’hôtel
Où nue et détournée tu m’as crié va-t’en
Je ne me rappelle plus notre querelle, ma faute
Mais le papier, ton dos courbe,
La nature morte du jour et de l’armoire,
Et ma croyance indolore debout que j’allais te revoir

(Michel Deguy)

6 Réponses vers “Gisants (Michel Deguy)”

  1. elba2 said

    étranges ces corps flottants…
    c bête ici on n’est pas avisé des nouveaux articles
    biz bon w-e

    • arbrealettres said

      si si je pense mais je n’ai pas essay par le lien RSS oh tu sais ici il y a toujours de nouveaux articles!! lol!!!

      Biz Bon wk

      ________________________________

  2. Lara said

    J’aime beaucoup Michel Deguy Il a fait beaucoup de recherches linguistiques
    ce poeme est superbe !

    • arbrealettres said

      … mais parfois je passe beaucoup de temps trouver une illustration!! tonnante celle-ci mais bon un peu hors sujet!

      ________________________________

  3. yayamarieke said

    Corps et gros champignons flottants, ça n’a pas l’air de bien sentir… heureusement qu’on ne cessera de ne plus la ressentir. : -))

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :