Arbrealettres

Poésie

Vogue vers l’éternel (Jean Follain)

Posted by arbrealettres sur 21 juin 2022




…vogue vers l’éternel
et vend à satiété
les grands clous qui fulgurent.

(Jean Follain)

2 Réponses vers “Vogue vers l’éternel (Jean Follain)”

  1. Lara said

    le poème en entier, que je connais bien , ..si je peux Ch…..

    « Quincaillerie »

    Dans une quincaillerie de détail en province
    des hommes vont choisir
    des vis et des écrous
    et leurs cheveux sont gris et leurs cheveux sont roux
    ou roidis ou rebelles.
    La large boutique s’emplit d’un air bleuté,
    dans son odeur de fer
    de jeunes femmes laissent fuir
    leur parfum corporel.
    Il suffit de toucher verrous et croix de grilles
    qu’on vend là virginales
    pour sentir le poids du monde inéluctable.

    Ainsi la quincaillerie vogue vers l’éternel
    et vend à satiété
    les grands clous qui fulgurent.

    (Jean Follain)

    Quelle trouvaille ce dernier vers !!

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :