Arbrealettres

Poésie

PLANÈTES (Marc Alyn)

Posted by arbrealettres sur 27 août 2022



PLANÈTES

Planètes, je secoue le tissu de la nuit
Entre mes mains qui passent par silence
Et vous tombez en fruits, en feuilles, en sable
Dans la bouche inlassable des ruisseaux.

Ici, où tout se joue près de l’arbre et de l’eau,
Sur cette étroite terre inscrite dans le verbe
A jamais au mot vert,
L’univers infini et ses océans d’astres
N’est que l’air qui commence aux branches du verger.

(Marc Alyn)

 

 

Une Réponse vers “PLANÈTES (Marc Alyn)”

  1. Epsilon Camelopardalis
    ————

    La sixième planète abrite un très vieux mage,
    Lequel, sur ses vieux jours, devient un plaisantin ;
    Il fut moine, pourtant, dans un passé lointain,
    Mais il s’est défroqué, ce qui n’est pas dommage.

    Il aime déchiffrer de multiples langages,
    Mais les plus amusants sont bien ceux des humains ;
    La plupart ont perdu leur sagesse en chemin,
    Un délire étonnant désormais s’en dégage.

    Sa planète est jolie, mais c’est un astre mort,
    Ce savant reste seul avec son athanor ;
    Il tâche de gérer des ressources restreintes.

    Son étoile toujours lui donne sa clarté,
    Donc, il se dit qu’il n’est pas temps de déserter ;
    Il voit venir sa fin, sans éprouver de crainte.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :