Arbrealettres

Poésie

Mort à l’aube (Federico Garcia Lorca)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2022




    
Mort à l’aube

Nuit de quatre lunes
et d’un seul arbre,
avec une seule ombre
et un seul oiseau.

Je cherche sur ma peau
les marques de tes lèvres.
La source embrasse le vent
Sans le toucher.

Je porte ce Non
que tu m’as laissé
dans la paume de la main,
comme un citron de cire presque blanc.

Nuit de quatre lunes
et d’un seul arbre.
Sur la pointe d’une aiguille
tourne mon amour !

(Federico Garcia Lorca)

 

Recueil: Poésies du Monde
Traduction:
Editions: Seghers

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :