Arbrealettres

Poésie

Fadeur fertile (Henri-Frédéric Blanc)

Posted by arbrealettres sur 29 octobre 2022


mystere-mon-beau-mystere-pourquoi-est-tu-si-attirant,M25218

Il ne faut pas tambouriner
pour chasser les démons qui,
enveloppés de vapeurs de soufre,
nous cachent l’extrême beauté des choses,
il ne faut pas claironner ni gesticuler,
ni faire des étincelles,
ni brasser l’air,
il faut être au contraire
merveilleusement fade.
Ne pas trancher d’un soupir
sur la nature ordinaire
c’est la clé qui fait surgir
l’extraordinaire.
Chut, ne point détonner…
et le mystère sort son nez.
Quand rien ne nous remarque,chaque chose se livre.

(Henri-Frédéric Blanc)

Une Réponse vers “Fadeur fertile (Henri-Frédéric Blanc)”

  1. Danse avec les démons des sables
    ———-

    Au désert fut un ermite
    Reclus comme en un tombeau ;
    Ce que ces lieux ont de beau,
    C’est l’horizon sans limite.

    Un démon (rien de nouveau)
    Vient, qui à pécher l’incite ;
    Ce moine un mantra récite
    Comme font quelques dévots.

    Le corps du démon s’enflamme,
    La musique emplit son âme ;
    Puis il se met à sauter.

    En un danseur il se change,
    Il devient pareil aux anges ;
    Tu peux l’entendre chanter.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :