Arbrealettres

Poésie

La papillon monte au ciel (Christian Bobin)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2022




    
La papillon monte au ciel
en titubant comme un ivrogne.
C’est la bonne façon.

(Christian Bobin)

 

Recueil: La grande vie
Traduction:
Editions: Folio

2 Réponses vers “La papillon monte au ciel (Christian Bobin)”

  1. Tristan Corbière

    (1845-1875)
    D’autrеs pоèmеs :

    Ρоint n’аi fаit un tаs d’осéаns…

    Ρаriа

    À mоn сhiеn Ρоpе

    Guitаrе

    Βоnsоir

    Lе Сrаpаud

    À lа mémоirе dе Zulmа
    оu еncоrе :

    Sаint Τupеtu

    Lе Βоssu Βitоr

    Flеur d’Αrt

    Hidаlgо !

    Fеmmе

    Ι Sоnnеt, аvес lа mаnièrе dе s’еn sеrvir

     
     

    — 3 commentaires — Imprimer —

    Les Amours jaunes, 1873

    Le Mousse

     
    Mousse : il est donc marin, ton père ?…
    — Pêcheur. Perdu depuis longtemps.
    En découchant d’avec ma mère,
    Il a couché dans les brisants…
     
    Maman lui garde au cimetière
    Une tombe — et rien dedans. —
    C’est moi son mari sur la terre,
    Pour gagner du pain aux enfants.
     
    Deux petits. — Alors, sur la plage,
    Rien n’est revenu du naufrage ?…
    — Son garde-pipe et son sabot…
     
    La mère pleure, le dimanche,
    Pour repos… Moi : j’ai ma revanche
    Quand je serai grand — matelot ! —
     

    Baie des Trépassés.

    Commentaire (s)
    Déposé par Cochonfucius le 1er février 2021 à 13h53

    Maîtres Étalons
    —–

    Un fier cheval était mon père,
    Sur ses quatre fers gambadant ;
    Je vaux autant que lui, j’espère,
    Car mon coeur est des plus ardents.

    Notre existence est sans mystère,
    Nous ne sommes point des forbans ;
    Le soleil brille sur nos terres,
    On n’y voit rien de perturbant.

    De ce que fut notre lignage,
    L’histoire garde un témoignage ;
    Nous sommes droits sur nos sabots.

    Les juments à la robe blanche
    S’en vont danser tous les dimanches ;
    Venez, vous trouverez ça beau.

    [Lien vers ce commentaire]
    Déposé par Cochonfucius le 22 octobre 2021 à 11h52

    Hippocéros introuvable
    ————

    Moi qui n’existe pas, je n’ai donc pas de père,
    Je ne sais si je fus dans un rêve d’Adam ;
    Mais on va me créer, tout au moins, je l’espère,
    Avec une âme forte et des désirs ardents.

    Je suis l’hippocéros, entouré de mystère,
    J’ai plus ou moins l’aspect d’un étalon fringant ;
    Je n’ai pas le projet d’être célibataire,
    Je veux tirer parti de mon corps élégant.

    Je peux d’une licorne enrichir le lignage,
    Et que ma descendance en soit le témoignage,
    Eux qui de ma valeur reprendront le flambeau.

    Veux-tu prier pour moi, grande licorne blanche ?
    Tourneras-tu vers moi tes yeux couleur pervenche ?
    Je suis sur le point d’être, il n’est rien de plus beau.

    [Lien vers ce commentaire]
    Déposé par Cochonfucius le 4 décembre 2022 à 11h22

    Messire Fringant
    ———-

    Ce papillon n’a de son père
    Nul souvenir, c’est évident ;
    Il n’en souffre point, je l’espère,
    Pas plus que n’en souffrit Adam.

    Son existence est sans mystère,
    Il ne fait rien de fatigant ;
    Il agit en célibataire,
    Il veut qu’on le trouve élégant.

    Carl von Linné sait son lignage,
    Il en donne un clair témoignage ;
    Qu’il dorme en paix dans son tombeau…

    Un rayon de lumière blanche
    Baigne les dernières pervenches ;
    Du Fringant s’éteint le flambeau.

    • Pardon ! je voulais seulement mettre ça :

      Messire Fringant
      ———-

      Ce papillon n’a de son père
      Nul souvenir, c’est évident ;
      Il n’en souffre point, je l’espère,
      Pas plus que n’en souffrit Adam.

      Son existence est sans mystère,
      Il ne fait rien de fatigant ;
      Il agit en célibataire,
      Il veut qu’on le trouve élégant.

      Carl von Linné sait son lignage,
      Il en donne un clair témoignage ;
      Qu’il dorme en paix dans son tombeau…

      Un rayon de lumière blanche
      Baigne les dernières pervenches ;
      Du Fringant s’éteint le flambeau.

Qu'est-ce que ça vous inspire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :