Arbrealettres

Poésie

De la terre mortelle (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017




    
De la terre mortelle
que pourrais-tu craindre ?

Toi météorite
Ayant survécu
À la déflagration première
À la chute
sans fin…

Que pourrais-tu craindre
hormis ta propre énigme ?

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 1 Comment »

Pierre d’encre (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017



Illustration   
    
Pierre d’encre

Émeraude-bleu azur
Jaune-rouge-orangé

Couleurs de la lumière
Couleurs de la matière

Épousailles sans nom
De la chair et du sang

Passion brève d’un soir
Brûlée entre oeil-main

Orangé-rouge-jaune
Bleu azur-émeraude

Arc-en-ciel retourné
À la nue d’origine

Qui seul sait dire en rêve
La saveur sans-couleur

Qui sait dire en noir-blanc
L’indicible point gris

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Jade lisse au toucher (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017




    
Jade lisse au toucher
Soumis aux mille caresses

À toi-même transparent
Tu caresses un seul rêve :

Seule lune sur seul étang
D’où s’envole l’oie sauvage

Vers l’infini ouvert
Au-dedans de toi-même

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

La bastringue (La Bolduc)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017




    
La bastringue
Messieur, messieur je voudrais danser
Oh la bastringue, pis la bastringue
Messieur, messieur je voudrais danser
La bastringue dans vot’ café

Venez, venez j’vais vous faire danser
La bastringue, pis la bastringue
Venez, venez j’vais vous faire danser
La queue d’votre robe va r’voler

Avec toué je veux pas danser
Ah la bastringue pis la bastringue
Avec toué je veux pas danser
Tu es bien trop excité

Mais dis-moi donc t’es pas gênée
La bastringue, la bastringue
Mais dis-moi donc t’es pas gênée
V’nir m’insulter dans une veillée

T’as pas besoin de te fâcher
Ah la bastringue, pis la bastringue
T’as pas besoin de te fâcher
J’ai faite ça c’est pour t’étriver

Me voilà donc le coeur brisé
La bastringue, et pis la bastringue
Me voilà donc le coeur brisé
D’la peine que tu m’as donnée

Viens dans mes bras mon cher André
Ah la bastringue, pis la bastringue
Viens dans mes bras mon cher André
Viens donc je vas t’embrasser

T’as donc un beau bec sucré
La bastringue, la bastringue
T’as donc un beau bec sucré
Je suis prêt à r’commencer

(La Bolduc)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le Jour De L’an (La Bolduc)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017




    
Le Jour De L’an

Préparons-nous son père pour fêter l’jour de l’an
J’vas faire des bonnes tourtières, un bon ragoût d’l’ancien temps

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Peinture ton cutter, va ferrer ta jument
On ira voir ta soeur dans l’fond du cinquième rang

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Va t’acheter une perruque, fais toi poser des dents
C’est vrai que t’as rien que moi à plaire mais tu s’rais plus ragoûtant

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Dis bien à ton n’onc’ Nazaire douè ben v’nir au jour de l’an
Mont’-z-y ton savoir faire comme tu dansais dans ton jeune temps

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Tâche pas de perdre la tête comme t’as fait il y a deux ans
T’as commencé à voir clair quand t’avais pus d’argent

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Y en a qui vont prendre un verre, y vont profiter de c’temps-là
Aujourd’hui, ça coûte si cher, y a pas d’monde qui travaille pas

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

Il y en a qui sentent la pipe et d’autres qui sentent les oignons
J’aime bien mieux vous le dire tout de suite, la plupart sentent la boisson

C’est dans l’temps du jour de l’an, on s’donne la main, on s’embrasse
C’est l’bon temps d’en profiter, ça arrive rien qu’une fois par année

(La Bolduc)

 

Posted in humour | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ça Va Venir, Découragez-vous Pas (La Bolduc)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017



 

Illustration: Karak   
    
Ça Va Venir, Découragez-vous Pas

Mes amis, je vous assure
Que le temps est bien dur
Il faut pas s’ décourager
Ça va bien vite commencer
De l’ouvrage, y va en avoir
Pour tout le monde, cet hiver
Il faut bien donner le temps
Au nouveau gouvernement
{Refrain:}
Ça va v’nir puis ça va v’nir mais décourageons-nous pas
Moi, j’ai toujours le coeur gai pis je continue à turluter
(Turlute)
On se plaint à Montréal
Après tout, on n’est pas mal
Dans la province de Québec
On mange notre pain bien sec
Y a pas d’ouvrage au Canada
Y en a ben moins dans les États
Essayez pas d’aller plus loin
Vous êtes certains de crever d’ faim
{au Refrain}
Ça coûte cher de c’ temps-ici
Pour se nourrir à crédit
Pour pas qu’ ça monte à la grocerie
Je me tape fort sur les biscuits
Mais j’ peux pas faire de l’extra
Mon p’tit mari travaille pas
À force de me priver d’ manger
J’ai l’estomac ratatiné
{au Refrain}

Me voilà mal amanchée
J’ai des trous dans mes souliers
Mes talons sont tout d’ travers
Et pis le bout qui r’trousse en l’air
Le dessus est tout fendu
La doublure toute décousue
Les orteils passent à travers
C’est toujours mieux que d’ pas en avoir
{au Refrain}
Le propriétaire qui m’a loué
Il est bien mal amanché
Ma boîte à charbon est brûlée
Et puis j’ai cinq vitres de cassées
Ma lumière disconnectée
Pis mon eau est pas payée
L’ont pas besoin de v’nir m’achaler
M’a les saprer en bas d’ l’escalier
{au Refrain}

(La Bolduc)

 

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Les Maringouins (La Bolduc)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017




    
Les Maringouins

J’suis allée me promener
À la campagne pour le thé
Je vous dis j’en ai arraché
Les maringouins m’ont tout mangé
Quand ils m’ont vue arriver
Ils m’ont fait une belle façon
Sont venus au devant d’moé
C’était comme une procession

Les maringouins c’est une bibitte
Faut se gratter quand ça nous pique
Je vous dis c’est bien souffrant
C’est cent fois pire que l’mal aux dents
J’ai les jambes pleines de piqûres
C’est comme un vrai morceau de forçure
J’ai la peau toute enlevée
C’est parce que j’me suis trop grattée

Mais partout où est-ce que j’allais
Les maringouins me suivaient

Je courais tellement fort
Que j’en avais des bosses dans l’corps
Quand j’allais voir la vieille Canard
Y couraillaient jusqu’au hangar
Ils étaient tellement enragés
Qu’ils m’ont presque dévorée

Le soir après j’étais couchée
Autour d’ma tête y venaient chanter
Voilà que j’allume la lampe
Pis j’commence à les courailler
Y n’a un avec sa lancette
Qui s’en vient sur ma jaquette
Mon mari à mes côtés
J’vous dis qu’il l’a pas manqué

Je vous dis deux mois après
J’étais contente de prendre le train
Mais pour m’en débarrasser
M’ont mis dans une boîte pis m’ont tchéquée
Quand un d’mes amis m’a vue
Il ne m’reconnaissait plus
J’avais l’nez presque mangé
Pis le visage tout boursouflé

(La Bolduc)

Posted in humour, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 3 Comments »

Vers toi (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017



    

Vers toi va
l’ombre du bambou
De toi vient
l’éclat de la mousse

Tu te donnes
à la grâce ailée
De deux ou trois feuilles
d’orchidée

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Avoir tout dit et ne plus rien dire (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017




Illustration: ArbreaPhotos
    

Avoir tout dit
et ne plus rien dire
Accéder enfin au chant
par le pur silence
T’ouvrant là
sans retenue
À l’appel d’un geai
Aux cris des cigales
Au pin jailli de toi
te brisant les entrailles

Sous le ciel uni
Qu’effleure seul
un nuage

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 1 Comment »

Bâtir le royaume à mains nues (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 26 juin 2017




    
Bâtir le royaume à mains nues
Sur les cailloux entrechoqués
De l’habitable étincelle

(François Cheng)

 

Recueil: A l’orient de tout
Editions: Gallimard

Posted in poésie, méditations | Tagué: , , , , , , , , | 1 Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :