Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘(Carole Darricarrère)’

Le corps borde l’âme (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Le corps borde l’âme.
Il est fidèle à ses propres rêves.
Ainsi le souvenir d’une volupté,
est encore une volupté.
Le corps n’oublie jamais.

Oublier, c’est trahir.

(Carole Darricarrère)


Illustration: Arnold Böcklin

Publicités

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Décrire n’est pas le monde (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Ils disaient décrire n’est pas le monde.
Que les mots, l’écran, tous ces mots.
Voilaient le visage.
Que l’alignement des signes sans la lumière
n’est en vérité qu’abondante collection barrant l’accès.

(Carole Darricarrère)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Le poème (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Le poème est un texte
qui n’aurait pas de bords.

(Carole Darricarrère)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | 6 Comments »

Si j’étais une ombre (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Si j’étais une ombre,
je ferais corps avec la lumière.

(Carole Darricarrère)


Illustration: Île Nancy

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Perdus les uns pour les autres (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



L’apparition.
Le surgissement.
La volupté.
Et puis.
L’apparence.
L’écho.
C’est perdus les uns pour les autres
que soudain nous avançons vers nous-mêmes,
en une longue nuit.

(Carole Darricarrère)


Illustration: Vladimir Kush

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , | 3 Comments »

Seul ce qui longe la mer n’est pas bordé (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Seul ce qui longe la mer n’est pas bordé.
Ce qui fascine le regard n’est pas bordé.
Le Verbe nulle part est bordé.
Ce qui n’est pas bordé n’est pas mathématiquement formulable.
Ni quantifiable.
La parole verticale, qui est pure expansion, n’a pas de bords.
Le Poème nulle part n’est bordé.
Centre advenant du centre, il est partout centre.

(Carole Darricarrère)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , | 3 Comments »

Le Poème (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 1 avril 2018



Le Poème est une explosion de grâce
dans le corps.

(Carole Darricarrère)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Ensemble (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 23 mars 2018



L’air et la terre, ensemble.
L’un portant l’autre, mais lequel?

(Carole Darricarrère)

Posted in poésie | Tagué: , , , , | Leave a Comment »

Regards (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 1 octobre 2017



L’homme regarde la femme.

La femme regarde l’homme.

L’amour les voit.

(Carole Darricarrère)


Illustration:
Heidrun Maurer

Posted in poésie | Tagué: , , , | Leave a Comment »

Un bord de mer (Carole Darricarrère)

Posted by arbrealettres sur 26 mars 2016



Il. Le champ derrière les yeux.
La limaille du rêve éteint.
Elle. Un bord de mer.
Offert aux incandescences.

(Carole Darricarrère)

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :