Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘à mi-chemin’

Le temps qui peut changer (Eugène Guillevic)

Posted by arbrealettres sur 1 juin 2018




    
Le temps qui peut changer
Le nuage en nuage
Et le roc en rocaille,

Qui fait aussi languir
Un oiseau dans les sables

Et réduit au silence
De l’eau pure tombéе
Dans l’oubli des crevasses,

Le temps existe,
A mi-chemin.

(Eugène Guillevic)

 

Recueil: Terraqué suivi de Exécutoire
Traduction:
Editions: Gallimard

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Ô mort un jour enfin (Anne Perrier)

Posted by arbrealettres sur 25 janvier 2017



Ô mort un jour enfin
Tu briseras ce voile ce rideau d’arbres
Qui tremble à mi-chemin
D’un monde qui m’est seul adorable
Et le silence couvrira la terre
Couchera les vieux mots au cercueil
Et mille sources bondiront dans l’air
Doux comme un oeil

(Anne Perrier)

 

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Et même si (Ezra Pound)

Posted by arbrealettres sur 3 novembre 2015




Et même si je savais tes propos mot à mot?
Et si tu savais que je les savais, parlerais-tu?
Et même si je savais tes propos mot à mot,
Et tandis que tu vas les répétant, j’ai dit,
« Vois, il y eut celle qui inclinait sa jolie tête de lumière
Et soupirait comme toi, dans ses propos dorés. »
Ou, comme nos rires savent se mêler,
Comme les lèvres écrasées se dégagent par caprice,
Et même si mes pensées à mi-chemin se retournaient
Se chuchotaient: « Le joli mort
Doit connaître de tels instants, pensif parmi les herbes,
La manière dont les blancs cornouillers murmuraient au-dessus au-dessus de nos têtes,
Les jours de joie et de lumière! »

(Ezra Pound)

Illustration: Albert Herter

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

 
%d blogueurs aiment cette page :