Arbrealettres

Poésie

Posts Tagged ‘abyssal’

Encore plus loin (Zéno Bianu)

Posted by arbrealettres sur 9 septembre 2018



Illustration: Salvador Dali
    
Encore plus loin

Encore plus loin
que la route qui mène nulle part

(Stanislas Rodanski)

Tout entre
en résonance
chez les mordus d’éternité

insurgés plein soleil
toujours prompts au rebond
pied au plancher

ceux-là sont semblables
à des capteurs de particules
soufflées par les vents solaires

ne sommes-nous plus
que des pianos désaccordés
disent-ils

n’avons-nous plus rien
à faire entendre
aurions-nous égaré le verbe

capable
de faire résonner
notre la souverain

écoutons vraiment
écoutons
au plus chaviré

écoutons
ce bleu ardent
la plus ancienne lumière du monde

arpentant ses pistes enflammées
nous pouvons tout délaisser
nous retrouvons notre espace

notre souffle
notre centre
le centre des centres

celui qui se laisse porter
emporter par l’ardeur
est un archange de l’énergie

aimanté
sans fin par l’oeil
de la cible

il enlace les angles morts
glisse en bulle d’éternité
entre deux vies

calligraphiant une poésie ultrasensible
qui défie toute gravité
à l’écoute du chant

au fond des impasses
ou des neurones
il danse à chaque respiration

il sait le secret cher à Michaux
d’une pente
qui dévale vers le haut

bouche d’ombre
en souffle continu
frère d’embuscade

tourbillon somnambule
il retrace l’histoire de la lumière
à travers les espaces-temps

empli tout entier
d’un oui qu’il offre
à perte de coeur

il ne fait qu’un avec le mystère
et sa dimension frémissante
il vibre et vibre encore

une confiance étrange
nous vient soudain
étrange autant qu’illimitée

qui traverse le chant
à l’écoute de l’intuition fusante
à l’écoute du bleu ardent

comment laisser flotter les choses
en rebelle éveillé
comment se redonner de l’espace

comment retrouver cet art
si parfait
du contrôle des accidents

l’absolue justesse
du tempo de l’univers
le continuum de l’énergie

dix mille photons
lancés il y a cinq millions d’années
par quelque géante gazeuse

percutent à l’instant
notre rétine
larmes à ciel ouvert

se dessine
devant nos yeux éblouis
une perle de pur enthousiasme

plus démesurée
plus abyssale même
que le désespoir

sortons du labyrinthe
chevauchons le bleu ardent
captons l’alexandrin du big bang

(Zéno Bianu)

 

Recueil: L’Ardeur ABC poétique du vivre plus
Traduction:
Editions: Bruno Doucey

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Entrons dans le solitaire (François Cheng)

Posted by arbrealettres sur 25 juillet 2017



Illustration: William Blake
    
Entrons dans le solitaire,
Entrons dans le silencieux,

Dans le rien,
Le plus rien,
Qui se tait
Mais se sait.

Entrons dans le silencieux,
Entrons dans le solitaire,

Une voix parle,
Parle sans voix,
Qui se sait,
Mais se tait.

Entrons dans l’abyssal antre :
Effroi, frisson, ou offrande.

(François Cheng)

 

Recueil: La vraie gloire est ici
Editions: Gallimard

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Tu n’es qu’une taupe (Aïcha Arnaout)

Posted by arbrealettres sur 27 avril 2017



Tu n’es qu’une taupe
alors
creuse ton labyrinthe
retourne à la glaise
confonds-toi avec les ténèbres
qui te guident

au bout de cette traversée abyssale
seras-tu guéri
de la cécité?

(Aïcha Arnaout)

 

Recueil: L’inventaire des choses (Anthologie)
Traduction: Aïcha Arnaout
Editions: Action Poétique

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

Transpoésie (Michel Camus)

Posted by arbrealettres sur 30 novembre 2016



S’ouvrir et attendre que s’écrive,
non pas un poème,
mais ce qui traverse et dépasse
l’homme troué
qui n’est pas quelqu’un,
mais une goutte de lumière,
un grain de silence,
un noyau fermé sur soi
de transpoésie inconnue:
quelque chose d’infiniment ouvert
seulement vers l’intérieur,
quelque chose d’abyssal à quoi
quelque chose à sa lumineuse ignorance
il se sent véritablement relié.

On ne naît pas troué
on le devient à l’instant même
où l’on meurt à soi-même

Fulgurance de l’Ouvert.
Joie de la fulgurance.
Jubilation des sangs.

Chemin sans chemin
où l’Eveil est sans fin…

Révélation de la Toute-Présence
de la transcendance immanente
à laquelle on est relativement
jamais absolument
présent.

(Michel Camus)

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , | 2 Comments »

Peut-on confier sa vie à un poème (Gilles Baudry)

Posted by arbrealettres sur 9 octobre 2016



peut-on confier sa vie
à un poème
écrire
l’invisible
l’azur
qui se laisse trouer
par la note abyssale ?

Un à un se dérobent
les mots

L’encre s’enneige
de furtives extases
dans les marges

sans autre voix
que celle qui nous manque.

(Gilles Baudry)

Découvert ici: https://schabrieres.wordpress.com/

 

 

 

Posted in méditations, poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , , , , , | Leave a Comment »

TEL SOIT LE DIT (Philip Larkin)

Posted by arbrealettres sur 18 février 2016



 

Mark Kostabi 1122

TEL SOIT LE DIT

Ils te niquent, tes père et mère.
Ils le cherchent pas, mais c’est comme ça.
Ils te remplissent de leurs travers
Et rajoutent même un p’tit chouïa – rien que pour toi.
Mais ils furent niqués en leur temps
Par des fous en chapeaux claques,
Tantôt sérieux et larmoyants
Et tantôt à s’traiter d’macaques.
L’homme refile la misère à l’homme.
Ça devient très vite abyssal.
Tire-toi de là, mets la gomme,
Et n’essaie pas d’avoir des mômes.

***

THIS BE THE VERSE

They fuck you up, your mum and dad.
They may not mean to, but they do.
They fill you with the faults they had
And add some extra, just for you.
But they were fucked up in their turn
By fools in old-style hats and coats,
Who half the time were soppy-stern
And half at one another’s throats.
Man hands on misery to man.
It deepens like a coastal shelf.
Get out as early as you can,
And don’t have any kids yourself

(Philip Larkin)

Illustration: Mark Kostabi

Découvert chez la boucheaoreilles ici

 

Posted in poésie | Tagué: , , , , , , , , , , , , , | 7 Comments »

 
%d blogueurs aiment cette page :